Fred Saint Malo

Publié le par PRISE DE CHOU

Il y a une quinzaine de jours, dans un élan soudain d’enthousiasme optimiste, je me suis dit qu’il serait bon d’élargir mon spectre de « clients », de favoriser l’extension du domaine de ma lutte pour croûter.

Je ne sais si je l’ai déjà mentionné sur cette feuille de chou, mais je suis « voix ». Pas une comédienne hors pair, pas Meryl Streep au micro, pas une Fipette qui fait bander Mimile dans les embouteillages… non. Mais une bonne voix pour l’institutionnel, le didactique ludique, les répondeurs d’entreprises (vous m’avez tous entendue, j’en suis certaine), l’évènementiel, les méthodes de langues pour apprendre aux étrangers à causer bien la France, le voice over, le documentaire. Articulée, précise, joli timbre, mais sans génie… enfin bref.

Je pianote et trouve une boite de prod qui fait dans ce que je cherche, tombe sur le nom du responsable. Fred Saint Malo.

Punaise… Fred Saint Malo ? Le Fred Saint Malo ? C’est pas Dieu possible !

J’envoie un petit mail à l’adresse indiquée : « C’est toi, Fred ? Si c’est toi, c’est moi ! Signé Danielle ».

Réponse immédiate : « C’est toi ! Oui, c’est moi ! Je suis en vacances, je rentre la semaine prochaine, on se voit ! »

J’ai connu Fred il y a 30 ans (ça tape !). Nous travaillions tous les deux pour KCP, organisateur de concerts rock (du lourd : Rolling Stones, Springsteen, Van Halen et consorts). Il avait 20 ans, moi 22, et on a vécu quelques années de pur délire. Rien d’équivoque entre nous, je vivais déjà avec Monex et lui avec une bretonne somptueuse et volcanique (oui ça existe. C’est rare, mais ça existe).

Saint Malo, fils de la bourgeoisie west coast, était complètement à l’ouest.

Play boy charmant et charmeur, décalé au maximum, dilettante et brillant parleur, voyou peureux et déconneur intrépide.

Ses faits d’armes sont innombrables.

Le soir où nous sommes rentrés, très attaqués à 3h du matin après le concert de Brian Ferry dans un taxi qu’il a pratiquement désossé tout en « ambiançant » le chauffeur. « Ca doit être dur de faire la nuit ! » et que je t’arrache la poignée de la portière et la jette par la fenêtre. « J’aime bien la musique que vous passez (Enrico Macias) » et que j’explose une partie de la banquette et la balance par la vitre…

La journée passée chez un barge qui vit (toujours) dans une chapelle gothique avec 3 blondes de 40, 30 et 20 ans, et des pumas en cage, que Saint Malo a tenu à promener (les pumas, pas les filles) en laisse parmi les voitures de collection du Monsieur fou au péril de sa vie…

Le soir où il a tenu tête au grand patron, qui refusait d’acheter les plantes vertes demandées par Stevie Wonder, sous prétexte que ça ne servait à rien, vu que l’artiste était aveugle, et où il a transformé la loge en forêt vierge…

Le jour où il a livré en mob une enveloppe pleine de coke à un groupe de métalleux, hôtel Meurice, et où il s’est fait arrêter par les flics, parce qu’il n’avait pas de casque…

Les nuits à danser sur Police, chez moi et Monex, qui avait fabriqué des enceintes surpuissantes de 2 mètres de haut…

J’ai déjeuné avec lui aujourd’hui. On ne s’était pas vus depuis vingt ans.

Je l’ai reconnu immédiatement, bien qu’il ait perdu une partie de sa grâce insolente et virevoltante, et la grande mèche blonde qui lui barrait le front.

J’ai vu dans son regard « punaise, elle a vieilli ! », mais il m’a pris le bras et nous sommes allés nous poser sur une terrasse. Le déjeuner a duré 4 heures. Fred a toujours un sens de l’humour ravageur, un débit de mitraillette, et une foule de choses à raconter.

Il a aussi gagné en tendresse et en profondeur, sans doute depuis qu’il est père, et il m’a l’air de prendre ce rôle très à cœur.

On va se revoir, sans désosser de taxi. Promis.

 PS. Il m'a donné des nouvelles de Pat, qui travaillait avec nous à l'époque, et qui nous laissait loin derrière dans la déjante... il est la voix française de Jack Bauer. 24h Chrono, ça lui va bien, je n'ai jamais vu ce garçon dormir !

Publié dans FRIENDS

Commenter cet article

Liane à 2 27/09/2008 20:18

"voix"... c'est un truc qui m'a souvent fait envie !

Mais je ne crois pas avoir "ce qu'il faut" pour ça...

PRISE DE CHOU 28/09/2008 04:56


Faut un timbre au départ, mais même là, c'est pas dans la poche !


melusine 17/09/2008 09:08

wouahhhhhhhhhhhhh
la voix de JB !!
:)))))
tu sais,ça me passionne les"voix"justement,et je rale toujours dans les génériques de fin,car on a pas le temps de lire qui a doublé qui....et moi,ça m'interesse de le savoir,car un doublage réussi,peut même améliorer la série en question..

c'est même ce qu'affirme david soul,(pour starsky et hutch.
il trouve que la version française a gagné en "humour"
que le doublage est mieux que la vo!!!

faut dire que les deux doubleurs français sont de grandes pointures....(francis lax et jacques ballutin)

merci pour ton passage chez moi....
et bonne chance pour tes rencontres bloguesques!!!

PRISE DE CHOU 17/09/2008 11:05


C'est une sacrée maffia ce milieu, tu sais...
Et merci de ta visite !


moimeme 12/09/2008 18:42

tiens je te rends ton com: Très très déplaisant... presque nauséabond.

PRISE DE CHOU 12/09/2008 19:47


Merci, toimême !


Emy 12/09/2008 16:05

Sympa cette retrouvaille, tu as eu de la chance de tomber comme ça sur lui, c'est plutot sympa j'attends la suite moua ;-)
Emy.

PRISE DE CHOU 12/09/2008 19:46


Moi aussi ! J'espère le revoir et faire connaissance avec sa petite famille !


macaron 12/09/2008 15:40

Dans le golf y a 18 trous, mais dans le golfe pas la queue d'un !

PRISE DE CHOU 12/09/2008 19:46


Ouh la vilaine, j'ai fait une faute !
Et puis mes compliments... c'est frais ton histoire d'orifice ! ;-)