Votez à gauche !*

Publié le par CHOU

Voici la première page de mon oeuvre : "Va jouer aux billes sur l'autoroute"

Pourquoi je vous balance la chose ? Parce que récemment, mais je n'arrive pas à trouver où ni quand, Quelqu'un(e) m'a conseillé une auto-édition et que je vais le faire, les retours sur les maisons d'édition tradi étant : oui c'est drôle, mais non, on va pas publier.

Alors hop zou, je vais me lancer toute seule ! Et toc. Comme ça je me vautrerai toute seule aussi ! Et plaf !

Mes parents, déçus sans doute par leur premier essai, abandonnèrent rapidement toute velléité reproductrice après ma naissance.

 

Je restai donc seule dans ma piaule à rêvasser en bectant des Pépito.

Je me tricotais des destinées flamboyantes. Tour à tour pirate ou femme fatale, j'arpentais fièrement la vie, le souffle de l'aventure dans mes cheveux fous. Un genre de pub L'Oréal en plus déglingue.

Surtout ne jamais unir mon sort à celui d'un seul mâle, explorer les hommes comme on visite une contrée exotique et puis partir, toujours, partir. Sans un regard en arrière pour le coeur en charpie écrasé sous mes stilettos rouge sang.

Belle et rebelle, cruelle aussi.

 

Je ne sais pas ce qu'ils foutaient dans les Pépito à l'époque, mais c'était de la bonne ! Il fallait une sacrée imagination pour que je me projette en serial lover, moi qui étais roulée comme une otarie et arborais un sourire tragiquement métallique.

 

Bref, résultat des courses :

Amoureuse à 20 ans, mariée à 25, mère à 26, fidèle pendant trois décennies, et divorcée à 50 balais, comme les copines !

Ah ! 50 ans, le plus bel âge de la femme !

 

Après quelques mois à me jouer le chagrin et la pitié en boucle, je décidai, malgré mon âge canonique, de ressusciter mes aspirations enfantines et de m'offrir une visite exhaustive de la planète mâle.

Abandonnant la méthode Pépito, moyennement real-politik, j'ouvris mon ordi et en quelques clics, entrai dans le monde magique de l'amour on line.

Meatnik ! Quelle belle beauté que ce magasin d'hommes ! Quel choix ! Pour tous les goûts, de toutes les tailles ! J'y pénétrais avec la joie étonnée du priapique qui découvre sa main droite.

Je surfais de l'un à l'autre, flashais, zappais, engageais des conversations, les terminais brutalement, je mentais, me livrais toute entière ou pas du tout... et un jour, je m'enhardis jusqu'à donner rendez-vous.

 

En presque deux ans, j'ai rencontré une quarantaine d'individus divers, et d'été surtout. Quand Madame est à la Baule avec les enfants, faut bien que Monsieur se désennuie l'intimité.

J'ai connu des types charmants, des amants troublants, des mecs intelligents et puis... des Raouls.

Le Raoul est à l'homme ce que la poupée Barbie Fashionista est à la femme. Une grossière caricature à trois balles ! On visite.

images.jpg

* Oui, le titre n'a rien à voir, mais ça m'occupe sévère l'occiput en ce moment...

Publié dans RAOUL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> Moi je te dis : Vas-y fonce !!! Je m'y connais en auto-production qui n'aboutit pas, mais je ne décolère jamais et je continue de projets en projets. J'apprends avec le temps hihihi !!! Le<br /> prochain essai sera le bon, j'en jurerai !!!<br /> <br /> <br /> S'il n'y avait qu'un seul mot : PROMO PROMO PROMO.<br /> <br /> <br /> Ensuite, ceux qui t'ont déjà dit non, diront oui, j'en suis certaine.<br /> <br /> <br /> :)<br />
Répondre
C
<br /> <br /> J'ai écouté ton premier Alizouille... ça déchire ! Persiste... prouve que tu exiiiisssste !<br /> <br /> <br /> <br />
I
<br /> Je pensais à quelques heures du grand rendez-vous avec l'Histoire trouver tes impressions sur les candidats... Effectivement, il s'agit bien de candidats... et quels candidats... Pas grave, ça<br /> commence bien... j'attends la suite... avec impatience... j'adore les Raouls... <br /> <br /> <br /> PS : il y a toujours sur Marianne des adresses d'éditeurs en mal de bonnes cuvées littéraires... Si tu veux je te les envoies... <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Je vais essayer celle d'Hélène... ça a l'air bien ! Mais merci, Dame de Coe ! <br /> <br /> <br /> <br />
H
<br /> Et m.rde, c'est pas le bon lien ,on va y arriver peut-être grrr...ICI<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Ben tu faiches un peu quand même à me diriger vers n'inporte nawak !!! <br /> <br /> <br /> <br />
H
<br /> Tiens, toi qui cause anglais, au milieu de tous les livres de photos qui sont les plus créés ainsi, voici un livre sans ,et une de leurs meilleures ventes en auto-édition...Ca pourrait te<br /> convenir , il me semble ... One WAy Forward<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Rhooo lala... tant de pistes ! Yessss !!!<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> En vérité, c'est 0 femmes en 0 an de mitric, je n'ai jamais été inscrit sur un site de rencontres, à part over-blog autrefois.<br /> <br /> <br /> En vérité, je m'interroge vraiment sur la suite pour ton livre. Une auto-édition c'est combien d'exemplaires ?<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Tu sais, tout ça c'est pour de rire mon Sanzache ! Et si ça rigole pas, et ben c'est pas très grave. Et si je veux me la jouer, je me souviendrai de "One year in the merde" d'un anglais un peu<br /> facho mais hilarant qui s'est auto-produit pour le fun et qui a réussi au-delà de toute espérance. Mais peut-être ne suis-je pas assez facho. Grosse tare !!!<br /> <br /> <br /> <br />