Les gars de la narine

Publié le par CHOU

P1030499-1

Non, non, non, ce n'est pas une histoire de sniffeurs de coke, rien à voir ! Ceci est un article extrêmement sérieux, bande de petites souillons et de petits salopards ;o)

Si j'adore le printemps, j'aime beaucoup moins mon industrie aux beaux jours : faire des chapeaux d'été, c'est chiant. Je préfère les matières moelleuses, la laine, le cachemire, les tweeds rêches et raides, les angoras tout doux... le coton, le lin, moins.

Faut toutefois que je m'y colle, et j'ai eu une idée.

media--image-291766-article-ajust_650.jpgDevant l'invasion de marinières - on en trouve partout, chez Pimky comme chez JPG - je vais faire du galure marinière.

Voilà le premier béret, avec un rappel de pompon glissé sur le côté. On peut faire pouet pouet dessus, si ça se trouve, ça porte bonheur.

P1030511.JPG

Je me demande d'où ça vient d'ailleurs, cette histoire du pompon de marin. Quelqu'un a une idée ?

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
<br /> <br /> Moi je crois bien que c'est une histoire de roupettes qui a dégénéré.... molles bien sûr....<br /> <br /> <br /> Une histoire de couilles molles, quoi....<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Une roupette molle sur le béret, damned, c'est peu seyant, tout de même !<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> <br /> Ah ! C'est pour ça que M.Monroe chantait " ...pompon pompon pi doux..."<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> C'est pas impossible...<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> <br /> C'est autre chose que le pompom qu'on tâte pendant les longues traversées, il faut bien s'occuper !<br /> <br /> <br /> Mais plutôt que lire mon anerie, mieux vaut s'attarder sur le commentaire d'Italienne de coeur ci-dessus...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Ah, mon ami, les histoires de noeuds marins, c'est bien connu ! <br /> <br /> <br /> <br />
I
<br /> <br /> Le mouchoir, il était taché de sang... avec un g bien sûr, c'est mon doigt qui a ripé... heureusement ça saigne pas...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Nous voilà rassurés ! <br /> <br /> <br /> <br />
I
<br /> <br /> Le pompon du béret des marins s'inscrit totalement dans l'Histoire de France... Cela se passe à Brest, en l'an je ne sais combien... Toujours est-il que l'impératrice Eugénie, en visite à Brest,<br /> monte sur un bateau et bien sûr les marins se mettent au garde à vous... Un marin, peut-être plus grand que les autres, heurta je ne sais quoi, disons une poutrelle, et comme il saignait<br /> abondamment, l'impératrice lui offrit son mouchoir. C'est donc en souvenir de ce mouchoir taché de sant placé sur la tête du marin que nacquit ce pompon sur le béret des marins, sensé amortir les<br /> chocs dans les coursives à plafonds bas... Pour que le fait de toucher le pompon du béret du marin porte bonheur, il faut que celui-ci ne s'en aperçoive pas... Avec un pompon sur le devant du<br /> béret... C'est foutu....<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Madame de Coe, vous êtes un puits de science !<br /> <br /> <br /> <br />