Trois jeunes tambours*

Publié le par CHOU

Bonjour,

Je m'appelle Chou, Prizde de son prénom. Je sais, c'est rare mais mes parents ont eu le goût de tenter de me donner une appellation originale. Ils auraient pu choisir Kalhua où Ghislaine. Et bien non, c'est Prizde.

J'ai 3 enfants :

- Premier, physiquement "portrait de son père" dans ses meilleurs jours, presque 30 ans, qui après un séjour à Frankfurt sur Würste, est revenu vivre à Paris 18, berceau de son enfance, avec la blonde et divine Petipain.

- Lancelot le Divin, 24 ans, qui après un long séjour à Paris 18, est parti vivre à Berlin avec l'encore inconnue Sarah (je subodore une sulfureuse Lili Marlen en Birkenstock)

- Madame Bou, 22 ans, qui a quitté Paris 18 avec moi pour aller vivre dans les Hauts de Seine, royaume encore Sarkozien pour peu de temps, je l'espère. Elle fréquente également, un jeune homme qui frôle le double mètre et la soixantaine... de kilos.

6 mois que Lancelot n'était pas revenu dans la mère patrie.

Je ne suis pas une mère poule, mais bon... 6 mois, merde !

4 jours en France.

2 à Paris pour voir les copains (nombreux et éclectiques et délirants)

2 jours en Bretagne pour voir Pépé, et Maman, et Mac, et le frère la soeur.

Ce n'est pas un crève-coeur, les enfants qui grandissent et qui s'éloignent. Pas pour moi, en tous cas, tant que l'amour et la tendresse reviennent en évidence et sans trop de pudeur quand on se retrouve.

C'était le cas, chez mon père, hier et aujourd'hui. Même si j'ai trouvé Papa un peu affaibli et ça me chagrine et ça m'inquiète. Mon père a toujours été le plus fort, le plus immarcescible...Mais bon, je suppose qu'on ne peut continuer à grimper aux arbres à 82 ans. Il était content de nous voir tous et c'est l'important.

Mais je ne voulais pas parler de mon père, ni de ma vie en général, d'ailleurs.

Est-ce ainsi que les jeunes vivent aurait du être le début de mon billet.

ouioui56126978326278_art.jpg

Lancelot nous a raconté sa première soirée de retour à Paris avec ses deux meilleurs amis.

Trio improbable : Lancelot, Paulo et Coco, qui se retrouvent et ont envie de faire une fête à tout casser dans Paris, sans trop de richesse à part leur bonne mine et leur bonne humeur.

Après moult pérégrinations dont je vous passe les détails, voici nos trois larrons, tard, un peu attaqués, au pied d'un immeuble. Y'a la fête au premier. Ils décident de s'inviter. Hurlement vers la fenêtre ouverte. Une jeune fille se penche.

- On vient voir Philippe ! Il est arrivé ?

- Mais non, y'a pas de Philippe, c'est une pyjama party de filles !

- Oui, mais non. Philippe, il est au cinquième, et on a perdu le code !

Les filles ouvrent la porte.

Le trio entre dans l'immeuble bourgeois. Grand escalier. Au premier, un vestibule imposant avec banquettes de velours rouge.

Le trio s'installe et continue à boire quelques bières tout en devisant gaiement.

Soudain, Paulo propose l'impensable.

- On se met à poil et on sonne chez les filles.

Banco.
Nus comme des vers, sauf les chaussettes, le trio sonne à la porte de la pyjama party.

Elles ouvrent... poussent de hauts cris... gloussent (ils ne sont pas trop vilains, faut dire)... et finalement, les invitent à entrer à condition de remettre leur boxer (pas leur chien, hein...).

Paraît que la fin de soirée fut joyeuse quoiqu'un peu chaste au coût du trio.

Putain de jeunes, ils osent tout !!!

Les filles, vous auriez réagi comment ?

 

 

 

* Trois jeunes "nus comme des" tambours, plutôt !

 


Publié dans Hier encore...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
<br /> <br /> "Les chiens ne font pas des chats" - tes gosses ont-ils conscience de ce que tu leur as légué ?<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Nota bene : moins fatiguée ce soir... pas de "galette" avec deux "l".<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
G
<br /> <br /> Ce Lancelot, dans la lignée de sa mère... me semble-t-il. Bravo. Admirative, je suis.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Il n'a pas froid aux yeux... ni aux fesses, d'ailleurs ! <br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> <br /> Infoutue de te dire comment j'aurais régi....  par contre l'histoire est belle et drôle et comme toujours racontée avec panache !<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> J'ai trouvé ça gonflé... et hilarant !<br /> <br /> <br /> <br />
B
<br /> <br /> Perso, tout va bien, le monsieur a beaucoup d'humour (le même que le mien) et ça rend la vie très drôle.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Tu m'en vois ravie, Dame Blanche !!! <br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> <br /> J'suis pas une fille, alors j'sais pas, mais j'ai l'impression que la logique, puisqu'ils étaient nus comme des tambours aurait été de leur faire la peau ! Ouaf ouaf ouaf... ou de les faire<br /> marcher à la baguette....<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Robin étant batteur, il a du savoir comment se démerder...<br /> <br /> <br /> <br />