The kids are all right

Publié le par CHOU

Allez, je vais dire un truc pas politiquement correct. Pas bien. Pas féministe (et pourtant, j'ai l'impression d'être féministe. Ne serait-ce qu'une impression ?)

Les femmes et les hommes qui n'ont pas d'enfant(s) ratent le nec plus ultra dans la vie. Ratent l'amour fou et inconditionnel et éternel, ratent la joie béate et les rires idiots, ratent l'incroyable spectacle de voir leurs petits devenir des grands et l'opportunité merveilleuse de s'adresser à des êtres qu'ils aiment et de qui ils sont aimés viscéralement, ratent l'occasion de transmettre leurs passions, leurs talents et leurs valeurs (leurs tares peut-être aussi...).

Mon plus grand bonheur ici bas est d'avoir été la mère de mes enfants. 

J'en ai d'autres, bien sûr, et pas des moindres, mais celui-là, punaise !!! 

2296_127912620580_6176_n.jpg


Publié dans Ta mère en tongs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> Moi aussi j'ai avorté. Ca me terrifie encore, parfois.<br />
Répondre
C
<br /> <br /> J'ai pris ça plutôt bien... inconscience de la jeunesse, peut-être...<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> ah et j'oubliais de rajouter: l'expérience du viscéral fait que le genre de pensées suicidaires a aussi totalement disparu, net d'un coup ce jour là! <br />
Répondre
A
<br /> Bon, alors en tant que non-mère, je me sens obligée de répondre:<br /> <br /> <br /> 1/ Dans mon parcours, cela ne relevait pas du choix, mais de mon histoire particulière sur laquelle je ne m'étalerai pas (on va pas faire pleurer dans les chaumières, crotte alors!), et donc je<br /> tairai aussi l'expérience des avortements...<br /> <br /> <br /> 2/ Du coup je n'ai pas l'impression d'être passée à côté de ma vie mais bien de me l'être prise en pleine tronche<br /> <br /> <br /> 3/ Non plus d'avoir loupé l'expérience du viscéral, je m'explique: je suis proche de mes soeurs (ceci explique-t-il cela?), et donc me suis pas mal occupé de ma tribu de neveux et nièces; j'ai<br /> toujours peur qu'il leur arrive un truc, et c'est encore pire pour la petite dernière: alors que j'ai longtemps pensé à la mort comme le doux nid pour se reposer de la terrifiance de la vie (oui<br /> je sais, mouarf!), il y a 4 ou 5 ans j'ai eu la surprise en voulant m'enfoncer voluptueusement dans ce genre de pensée nauséeuse, d'avoir l'image de cette enfant et de me dire que je n'avais pas<br /> le droit de lui faire ça. Et c'était viscéral... c'est depuis ce truc que je sais ne pas avoir un manque de maternité!<br /> <br /> <br /> Voilà, c'est mon expérience de ce truc en tous cas.<br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
C
<br /> <br /> On ne choisit pas toujours sa vie, et moi aussi j'ai avorté.<br /> <br /> <br /> Et donc, d'après ce que tu dis, la viscéralité n'est pas forcément liée à l'enfantement. C'est bien et rassurant, et je te souhaite vraiment de ne pas retomber dans ces pensées nauséeuses. La vie<br /> est un putain de cadeau. Dégustons-la avec gourmandise et appétit, et choyons les enfants.<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Tout à fait d'ac!!!! Ils sont beaux les tiens comme moi 2 gars Une fille pas aussi beaux que les miens quand même!!!!!<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Ben bien sûr, les tiens sont plus beaux pour toi... normal ! <br /> <br /> <br /> <br />
H
<br /> Puisque par coïncidence, on aborde un sujet parrallèle, je voulais rajouter ce que j'ai écris ailleurs et qui est ce que je ressens à présent qu'ils sont grands, et je pense que c'est ces<br /> bouffées là qu'on ressent alors tellement fort en les regardant ,qui t'a fait écrire ce texte ci-dessus...C'est tellement fort en intensité que c'est trop grand pour le coeur quelque part... :))<br /> :<br /> <br /> <br /> "Quand ils grandissent, ça peut paraitre choquant ce que je vais dire mais c'est pourtant ça, c'est comme un retour sur investissement lol, dans le sens non pas trivial, mais qu'on est tellement<br /> heureux de voir les magnifiques qu'ils sont que tout l'amour qu'on leur a donné au long du temps, des nuits d'angoisse pour maladie , craintes de l'avenir etc...nous revient en boomerang...et je<br /> me dis ,tout ça pour ce bel homme aujourd'hui...t'as merdé plus d'une fois, il s'est fait aussi sans toi, contre toi, dieu merci ,en tant qu'individu, mais l'infime que t'as fait pour qu'il<br /> devienne celui qu'il est aujourd'hui , ça valait la peine ,oui...et ça c'est de l'amour en intraveineuse, oui..."<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Je ne sais pas si les hommes ressentent la même chose que nous... j'aimerais bien savoir !<br /> <br /> <br /> <br />