Le brouillon

Publié le par CHOU

En faisant le ménage dans mon bouclard, je trouve ce brouillon d'article récent... l'exemple type d'un article qui part en eau de boude et qui ne veut rien dire, ne va nulle part, et aurait mérité de rester un brouillon.

arzon.jpg

Alors voilà.

Tu frises la soixantaine... tu frises !

Et tu as vécu ta vie, voir des vies.

Avec un monsieur que tu as aimé d'amour vrai et tendre et immarcescible mais que bizarrement ça s'est terminé en eau de boudin, tu as eu des enfants. Ils sont, très étrangement - comme c'est étrange - devenu des adultes !!!

Depuis la rupture de l'immarcescible, tu as rencontré un monsieur qui te fait également songer à l'immarcescibilité. Comme quoi !

Avec icelui, tu as réussi à acheter une baraque dans la west coast de ton coeur et du sien, tu as (enfin lui surtout) réussi à transformer un colombin immobilier en "le home of the love", que tu kiffes ta cuisine, que tu flaïpes dans ton salon, que tu couches dans ta chambre. Bref.

Et puis donc, comme ton bordel est vaguement habitable (disons qu'on est à 50 sur une échelle de 130), t'as des proches qui déboulent.

arzon-412825.jpg

Là, y'a ma fille et son mec, et Catounouche, la reine des ex de mon espousé.

J'aime cette fille, au point de me demander à répétition comment ce type que j'aime aujourd'hui a pu se séparer de cette femme hier...

Le temps est (assassin - aussi, mais telle n'est pas la question) variable ici. Mais férocement variable, entre le "il tombe des cordes" et le "ciel radieux-ciel bleu", mais toujours avec du vent. Un gros vent bien joufflu qui souffle, souffle, qui te décoiffe la bigouden en moins de deux, qui te sèche quand tu sors des flots déchaînés verts amers...

On s'est baigné comme des marmules. C'était sauvage comme j'aime. Y'avait de grosses vagues ultramarines. J'avais attaché mes cheveux, mais je suis sortie trempée. Comment tu redeviens un gamin de 7 ans quand tu sautes dans les vagues... c'est bon !!! Même à 56 balais. Dans l'Atlantique, tu n'as pas d'âge. Enfin je parle pour moi, on peut également frémir sous la douche ou dans une pissotière, c'est selon ses g

sarzeau.jpg

Ca s'arrête là et c'est tant mieux...

Publié dans Ta mère en tongs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> J'adore ce que tu dis sur l'océan et la façon dont tu le dis aussi. C'est comme lorsque tu fais parler Molaire, avec l'exacte sensibilité, la subtilité du ressenti.<br /> <br /> <br /> Au fait, elle en est où Molaire ?<br /> <br /> <br /> Je viens de me prendre 10 piges fermes en consensus. Ebé tanpire !!!<br />
Répondre
C
<br /> <br /> La Molaire avance tout doucement en loucedé... mais c'est pas fastoche parce que je m'applique !<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Mais c'est tout calculé !<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Ouais mais tu comptes pas les parties communes !!!<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> 50 sur 130, tu charries ! On a largement dépassé la moyenne !<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Si on calcule bien... recalcule, pour voir...<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> selon ses glaouis ?<br />
Répondre
C
<br /> <br /> C'est une possibilité. Pour une moitié de la population du moins...<br /> <br /> <br /> <br />
H
<br /> Moi j'aurais dit : c'est selon ses gigolos... :)))<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Cochonne ! <br /> <br /> <br /> <br />