La raie de mon quoi ?

Publié le par CHOU

Mon grand-père parigot ne mentionnait le coiffeur que sous l'appellation "merlan".

Petite, je pensais que l'artiste capillaire devait être d'origine maritime, ou alors qu'il dégageait un parfum douteux.

Il aura fallu que j'achète mon bouquin expressionniste chez Casi pour comprendre le pourquoi du merlan !

merlan.1242107258.jpg

C'est pas tout jeune, ça remonte au 18ème siècle, où tout un chacun se devait de porter perruque. Les coiffeurs étaient en charge de poudrer les dites perruques et se retrouvaient donc souvent recouverts de talc, tels les poissons que l'on farine avant de les mettre à frire.

Tadaaaa ! Et voili-voilou : MERLAN !

blabla.jpg

En illustration de ces explications hautement historiques, voire hystériques, l'auteure nous gratifie d'un sketch de Desproges.

Je ne résiste pas au plaisir de le recopier...


"J'ai horreur qu'un Brummel de bal disco me gerbe dans le cou le crachin postillonnant des réflexions de philosophie banlieusarde que lui inspirent sporadiquement la hausse du dollar, l'anus artificiel du pape, l'inappétence sexuelle de la petite Grimaldi depuis la mort de sa mère en bagnole, l'agonie de Saint-Etienne, le courage des Polonais, le déclin de l'Occident, le fibrome de sa femme - pas la femme de l'Occident, de sa femme à lui, le super merlan néoromantique de mes deux ! - la montée de la violence dans les quartiers cosmopolites, et puis, bien sûr, l'indiscipline problématique de la raie de mon quoi ? De la raie de mon crâne."

bla.png

 

J'en ai ras la frisée d'entendre les bonnes âmes répéter, les yeux bordés d'anchois, une main sur le coeur et l'autre dans le slobard à se gratter les morbaques : "Rhhhaaa Coluche... il nous manque !".

Ouaaaaiiiis, d'accord !

Et Desproges alors ? C'est de la roupie de sansonnet ? Bien sûr, ce n'est pas le même genre. On pourrait lui reprocher le côté über-fleuri de son vocabulaire, son exhubérante logorrhée qu'il étire jusqu'à l'absurde... moi j'adore !

Blogbopatch-Blablafeuque.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
<br /> Moi aussi il me manque mon Coluche... Tiens, tu m'as convencu, je m'abandonne et je m'abonne! <br />
Répondre
C
<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> Mais aussi, la sortie de Montcuq :)<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> C'est ça qu'est tristeuuuu !<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> tout ça me fait penser à une chanson de Boby Lapointe que je hantais à mes enfants: "la maman des poissons" dont voici un extrait en rapport avec les commentaires et ta note:<br /> <br /> <br /> La maman des poissons elle a l'oeil tout rond<br /> On ne la voit jamais froncer les sourcils<br /> Ses petits l'aiment bien, elle est bien gentille<br /> Et moi je l'aime bien avec du citron<br /> <br /> <br /> La maman des poissons elle est bien gentille!<br /> <br /> <br /> J'en connais un qui s'est marié<br /> A une grande raie publique<br /> Il dit quand elle lui fait la nique<br /> "Ah! qu'est-ce que tu me fais, ma raie!"<br />
Répondre
C
<br /> <br /> J'adore cette chanson ! <br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> Ce village se trouve dans le trou du cul du monde.<br /> <br /> <br /> Mais...... est-ce que les Montcuquoises ont la raie nette ?<br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Qu'est-ce que tu me fais ma raie ! <br /> <br /> <br /> <br />
N
<br /> Mac, qui est si déterminé à parler de Montcuq, sait sûrement qu'on ne prononce pas le "q" final. Et c'est Daniel Prévost qui, pour  Le Petit Rapporteur, je crois, y était allé pour prendre<br /> un hypothétique bus et demandait aux gens "je cherche l'arrêt de Montcuq! Où est l'arrêt de Montcuq?". C'est débile mais ça me fait rire.<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Je m'en souviens !!! MDR !!!<br /> <br /> <br /> C'est un fou furieux, le Prévost !<br /> <br /> <br /> <br />