Encore un coup de théâtre !

Publié le par CHOU

Il est amer, le spectacle de l'amour à qui en est privé.
Le privé en question reste toutefois spectateur, le coeur baigné de fiel
... comme on ne peut s'empêcher de gratter une mauvaise démangeaison, jusqu'à s'égratigner la peau.
Il s'est amusé aux débuts de la représentation. L'entrée en scène des comédiens était inhabituelle et cocasse. La naissance de leur relation inattendue et surprenante.
Hélas, la pièce, avec le temps et l'installation de cette improbable affection, a pris une tournure décevante. De primesautière et spontanée, elle a sombré dans un classicisme plan-plan, une re-crue des sens désuète, voire déplacée pour un casting quinqua.
On a même parlé de mariage, où va-t-on ? Les auteurs auraient-ils consommé du bisounours au goûter ?
Le spectateur est las, tant il est vrai qu'un bon spectacle se crée sur une bonne intrigue. Quelque soit le support, théâtre, cinéma, littérature, le sujet universel est toujours le même : "C'est l'histoire d'un mec qui a des emmerdes".
On n'y échappe pas. Essayez et vous verrez.
De l'Odyssée au dernier chef d'oeuvre de Marc Lévy en passant par Ordet et Singing in the Rain. Des emmerdes ! Pas d'emmerdes, pas de scénar !
Le spectateur se faiche grave. Il espère le rebondissement velu, il se prend à rêver :
- IL l'a trompée ! ELLE le découvre et, fumace, se tape un plombier est-européen avant de rectifier le portrait de l'infidèle à coups de démonte-pneu.
ou
- ELLE lui ment depuis le début. ELLE ne l'aime pas mais cherche à se faire épouser pour recouvrer un statut social respectable qui dissimulera ses horribles turpitudes. ELLE est zoophile et partage fréquemment et nuitamment la niche d'un Golden Retriever Boy de Neuilly.
ou, là ce serait le top
- Il est rattrapé (mais vite, hein, on s'emmerde !), par la bête à pinces qui l'avait mordu l'année précédente. ELLE souffre, elle pleure. IL est courageux et magnifique.
C'est tragique, c'est beau le malheur, c'est rassurant à contempler, on se sent mieux, on en redemande, on biche !
Le spectateur s'impatiente. Il pousse même des gueulantes.
Cet affligeant spectacle ne sied guère au Théâtre Blogos, où le bonheur ne se donne en représentation que dans les décors pailletés et luminescents qui ont fait la gloire de leur créateur,  M. Gif.
C'est quoi cette pièce à la mormoilneu ? Quand on n'a pas de jolies emmerdes à partager, on a la décence de fermer sa boîte à cam (gratt gratt) ! C'est immonde cet exhibitionnisme mielleux, c'est dégueulbif à voir (gratt gratt) !
Est-ce que j'expose mes histoires de coeur et de cul, moi (gratt gratt) ?
Non, Dieu m'en garde, je suis un être vertueux, digne, et mes histoires... euh, enfin... euh, c'est pas mon genre (gratt gratt) !
La plaque de démangeaison est maintenant rouge vif.
Une minuscule goutte de sang perle sur la peau labourée. Là où l'ongle du spectateur furieux s'est enfoncé dans la chair.
Il a la haine maintenant.
Et comme disait Mazarin, qui en avait dans la tête autant que sous la soutane :
"Si quelqu'un te manifeste sa haine, sache que ce sentiment est toujours authentique, à la différence de l'amour, la haine ignore l'hypocrisie".
Rideau.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> Ca y est, j'ai compris.<br /> Oui, oui, ça va hein ! Ne me dis pas que je suis molle du bulbe parce que je ne sais pas si je vais le supporter aujourd'hui :)<br /> Et encore joyeux anniv... et plein de belles choses pour remplir cette année.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Merci, Dame Veig ! <br /> <br /> <br />
C
<br /> accouchement rondement et prestement mené ! mais où qu'il est le BB ? jeté avec l'(es) eau(x) ?!<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Et oui ! Hop la !<br /> <br /> <br />
H
<br /> Pour le Verseau , réponse d'occupante du signe, oui çà ressent énormément...et c'est pour celà que çà mentalise, cérébralise...Intellectualiser les choses est la meilleure façon de les tenir à<br /> distance de trop nuire... Ma meilleure prose est toujours la plus tranchante et saignante...Il y en a quelques-un(e)s à titre privé qui n'ont pas été déçus par mes épîtres...Je jurerai que certains<br /> s'en souviennent encore... :)<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> J'ai exécuté capital par courrier plusieurs fois, oui... rassurant de penser que je ne suis pas la seule. Ce n'est pas que la confrontation face à face me plonge dans un océan de trouille, mais les<br /> mots s'en vont et l'écrit reste. Les cris aussi, d'ailleurs.<br /> <br /> <br />
D
<br /> Mélange de cons et de frustrés ceux qui n'aiment pas la passion et/ou l'amour chez les autres...<br /> <br /> Le dernier scénario est nul à chier ! (entre autre)<br /> <br /> Sinon, j'espère bien que ton état d'amoureuse, c'est - genre - pour perpète que tu l'as...<br />  <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Et moi donc... tu  seras là le 23 ? Réponse private et bises (là je suis en Bretagne et pas moyen d'arriver sur ma messagerie avec l'ordi de Saute-Biniou !)<br /> <br /> <br />
I
<br /> <br /> PS : Mais au fait un Verseau ça ressent ? Pour moi ça mentalise... ça cérébralise, ça passe tout au crible de la raison... Et après ça casse... ça tranche... ça éjecte...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Ca ressent de l'agacement, oui, ça monte en mayo très vite, ça fait de sa colère naissante un objet externe (ici, petit billet méchant), et hop ! Verseau va très bien, verseau a éliminé l'objet de<br /> son agacement, comme un papier qu'on chiffonne et balance à la poubelle.<br /> Plus l'agacement est grand, plus Verseau a besoin de faire un bel objet externe.<br /> Enfin, c'est comme ça que je vois les choses, en ce qui me concerne, hein !<br /> Le jour où j'aurai vraiment les boules, il est possible que j'écrive quelque chose de valable.<br /> C'est peut-être pour ça que j'aime asticoter les gens, simplement pour me stimuler, peut-être. Mais le manque de véritable réaction est désolant. Tout le monde est tellement fabuleux, gentil,<br /> sympathique, franc, plein d'empathie sans la moindre hypocrisie, c'est difficile pour moi de vivre dans un monde si formidable ! <br /> <br /> <br />