Ca flingue au pays de Candy

Publié le par CHOU

Après avoir proposé une relecture très personnelle et très brillante quoi que totalement improbable de la seconde guerre mondiale, l'ami Tarantino* consacre son talent et son cerveau très malade au western tendance spaghetti.

Perso, ce n'est pas mon genre préféré, je dirais même que l'arrivée d'un canasson en fond d'écran dans un nuage de poussière, surmonté d'un gugusse à galure et Winchester provoque chez moi une envie pressante de relire l'oeuvre complète de Marcel Proust ou la biographie de Sim. Au mieux, ça m'endort.

sim11.jpg

Or, pas moyen de fermer l'oeil pendant les 2h1/2 de Django Unchained. Ce film fait un raffut de tous les diables. Ca pète dans tous les sens, ça dézingue, et surtout, ça saigne. Tu aimes la viande rouge ? Tu vas en bouffer un max à la Quentin'. Aucun rab ne te sera refusé. Explosions sanguinolantes, fricassées de coucougnettes, esclaves déguisés en Canigou pour molosses, tortures diverses et avariées. De quoi virer végétarien en deux coups les gros.

Violence gratuite ? Non. Déjà parce que c'est 7 euros la place, et aussi parce que mine de rien, le gars nous donne à voir un visage bien sale de l'Amérique esclavagiste. Le sadisme tranquille de Candy (excellemment joué par un Di Caprio aux dents pourries), la connerie crasse des hommes de main qui ne dépareraient pas dans "Délivrance", KKKlan débiles qui n'ont pas les yeux en face des trous... Négrier ? Ah vous faites un joli métier !

django-unchained-2.jpg

Le grand plaisir, c'est Christoph Waltz, qui nous remet un petit coup de "je parle toutes les langues mieux que les indigènes" et qui, représentant du vieux continent, fait passer les amerloques blancs pour des brutes imbéciles.

C'est aussi l'ensemble des autres comédiens avec en tête un Samuel Jackson que je n'ai pas reconnu immédiatement.

95851092-samuel-jackson.jpg

Comme toujours chez Tarantino*, ça cause un max avant de défourailler et le dialogue est généralement drôle. 

Mais je dois être une chochotte, il m'a été impossible de regarder une bonne dizaine de scènes. Les yeux fermés très fort et les index fichés dans les oreilles, j'attendais que ça passe. Je ne peux pas regarder deux hommes se battre à mort et s'achever au marteau, des chiens déchiqueter un esclave, un type pendu par les pieds qui hurle de douleur... je ne peux pas.
Bref, Inglorious Basterds, je l'ai vu 2 fois, celui-là, je ne le reverrai pas. J'aime pas les westerns.

o-CHRISTOPH-WALTZ-facebook.jpg

* Merci ma Didile pour la correction ortho !

Publié dans Mauvais Movie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> J'y serais pas allé. Mais maintenant je sais pourquoi ! Et même, s'il le faut, je pourrais en parler ! Merci Mââme Chou<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Elle vous en prie !!! <br /> <br /> <br /> <br />
B
<br /> Eh bien, je n'irai pas voir le Ouesterne en question même si j'ai adoré sa relecture de la seconde guerre mondiale, je n'ai pas envie de violence même belle (euh c'est très con ce que je viens de<br /> noter... je m'épate... noter quelque chose de très con... je m'épate !)<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Bleck<br />
Répondre
C
<br /> <br /> C'est Ouest mais c'est pas terne, hein...<br /> <br /> <br /> <br />
H
<br /> Et Sissi, hein dans tout ça ?...<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Sissi a été fouettée au sang, démembrée et jetée aux chiens... c'est comme ça à la Quentin' !<br /> <br /> <br /> <br />
O
<br /> S, je vois pas pourquoi on te balancerait des tomates. On aime ou pas. Ou même on est entre les deux. Mais ça ne laisse pas indifférent. Par contre, Chou, si tu n'aimes pas les westerns pourquoi<br /> as tu envie de voir celui là? D'ailleurs le nom de western n'est psa très approprié je trouve. Ce n'est pas un western à part la première demi heure.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Moi, je ne comprends pas le cinéma comme celui de Haneke, ou des frères Dardenne. Je dis pas que c'est pas bien. Mais je comprends pas. Je vois pas. Je sors, je me dis, et alors? D'ailleurs j'y<br /> vais pas. Donc je me dis même pas et alors. M'intéresse pas.<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Comme je l'ai signalé, j'ai adoré Inglorious Basterds. J'avais donc envie de voir l'opus suivant, en espérant y prendre autant de plaisir, même si c'est un genre de western.<br /> <br /> <br /> Et c'est tout de même un hommage direct au western spaghetti... y'a même Franco Nero qui fait une panouille et une partie de la zique est directement tirée du répertoire pâteux transalpin. C'est<br /> indiscutablement plus un western qu'un biopic de Céline Dion ou qu'un prequel d'Avatar, ou je me trompe ?<br /> <br /> <br /> Pour les Dardenne et Haneke, c'est une autre sorte de violence. Tout aussi fulgurante et certainement plus profonde. Je ne suis pas fan non plus. Maintenant, il va falloir que tu expliques<br /> comment tu peux en sortir sans y aller ! <br /> <br /> <br /> <br />
O
<br /> Ouaip... ça flingue....<br /> <br /> <br />   <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Quelle jolie joliesse !!! <br /> <br /> <br /> <br />