Armand(e)

Publié le par CHOU

Assise derrière moi dans le train, une sexygénaire blonde caniche, rondelette, arborant un Tshirt moulant et fuschia à broderie pailletée : "ARMAND", comme un arc en ciel radieux sur les rondeurs de l'île deux seins.


Bon, y'a bien des greluches qui se trimballent des sacs cabas avec des inscriptions Louis V. dessus (bouh, vilain, caca Boutin !), et j'ai moi-même une marinière à Jean-Paul avec son nom sur le dos. Mais Armand, comme marque, je ne connais pas.


Le train démarre avec une bonne demi-heure de retard, et chacun s'empare de son portable pour prévenir celui ou celle qui l'attend west coast à l'ombre fraîche des kouign aman en fleurs.


Yvette, appelons-la ainsi, tant tout en elle évoque le GIF animé de style "bon mercredi", d'une voix de chaudasse en rut majeur, feule à son interlocuteur qu'il aura à se retenir 30 minutes sup avant de lui démonter le frifri - grand fou, et conclut sur un suave : à très vite, mon Armand !

Franchement, avec un blase commack, on se la joue discrète !


C'était un pôv' gars, qui s'appelait Armand

L'avait pas d'papa, l'avait pas d'maman

 

Armand ! C'est sinistre comme prénom ! Ca remugle l'orphelinat blafard, la glace qu'on casse à coup de charentaise dans le lavabo pour faire ses ablutions matinales, les promenades par deux sans moufter, les copains laids, les écharpes en laine beige qui grattent, le potage tiédasse au tapioca, la salade de fruits molle de la cantine. Pire... les dossiers de l'écran !

Comment imaginer un Armand en amoureux frétillant ? Impossible !


Armande, c'est déjà mieux. Ca sent nettement le potron. Mais le potron furtif, dans les loges poussiéreuses d'un théâtre de province. L'Armande, qui joue toujours les soubrettes idiotes, est un peu le sport national de toute la troupe, comédiens ET techniciens. On s'en voudrait de ne pas la trousser au moins une fois pendant la tournée, ne serait-ce que par politesse et respect de la tradition. Chacun s'y colle à son tour, avec un enthousiasme tiède. On baise un peu Armande comme on touche le pompon du marin. On n'est pas vraiment sûr que ça porte chance, mais c'est réputé éloigner la scoumoune, et le théâtreux est supersticieux !

 

Je suis déscendue à Vannes, Yvette allait jusqu'à Quimper. Pas vu la trombine à Armand ! Dommage !



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
<br /> <br /> Il semble que la Saint Raoul t'ai échappée... C'est aujourd'hui en ce 7 juillet... Bonne fête à tous les Raoul...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Il y a longtemps que je n'en ai point fréquenté ! Et ça me manque peu, il faut bien le dire ! <br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> <br /> ça m'enerve, j'comprend pas tout ce que tu écris.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Ben demande des explications ! Tu comprends pas quoi, spécifiquement ? Tu causes pas la France ou c'est moi qui m'exprime de façon cryptée ???<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> <br /> <br /> C'était un pauv' gars<br /> Qui s'appelait Armand<br /> Y n'avait pas d'papa<br /> Y n'avait pas d'maman<br /> <br /> Mais un jour pendant la têtée<br /> Trouvant la nounou un peu plate<br /> Il lui souffla dans les nénés<br /> Jusqu'à c'que la nounou éclate<br /> <br /> <br /> Et pourtant dans ma jeunesse, j'ai eu un amant qui s"appelait Armand, et bien, il était pas mauvais. Mais il est vrai que l'on embellit toujours les souvenirs. <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Attend, laisse tomber, je suis sortie avec un mec qui s'appelait Raymond (et rien à voir avec le foot). Ce fut bref, heureusement !!!<br /> <br /> <br /> <br />
H
<br /> <br /> En même temps Armande porter bonheur...Il faudra dire ça à ce pauvre Molière... :)<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Il est mort depuis trop longtemps, il s'en tape à présent, et Béjart signifie autre chose aujourd'hui... jusqu'à la prochaine incarnation !<br /> <br /> <br /> <br />
G
<br /> <br /> C'que j'aime ici, c'est qu'j'apprends du vocabulaire, et Perret à côté c'est de la gnognotte ! :-)<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Tu me trouves désuette ? Ca me fout le sum !<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> (et toc que je lui sors le dernier truc à la mode pour dire "ça me flanque le blues" et peut-être qu'elle ne le connaît même pas !)  <br /> <br /> <br /> <br />