Michel D.

Publié le par PRISE DE CHOU

Pas mis le nez dehors, hier.
Pas bougé, le chien. Je suis de ces paresseuses qui virent stakhanovistes quand enfin elles se décident à attaquer le morcif.

25 galurins produits dans la journée, j'ai fini l'oeil pâteux et le teint blême sous le hâle, avec le dos en bandonéon.

Je me suis accordée une pause pour manger un bol de nouilles.

Faites chauffer l'eau, mettez les nouilles, quand elles sont cuites égouttez-les, salez, un bout de beurre et zou, c'est prêt.
Mon blog cuisine est en prépa, il va enfoncer Troisgros, voire quatre.

J'étais au summum du glamour : assise en tailleur devant la table basse, pas lavée, les tifs en bataille, ma culotte à l'élastique pété me glissant des fesses, le regard torve fixé sur l'écran de la télé allumée comme on allume la navrante quinzième clope de la journée.

Je zappe : 1 – une merde, 2 – une daube, 3 – une bouse, Canal – un navet, 5 – Michel Delpech !

Pas du tout mon trip dans les années 70, le Michou. Trop gentillet, trop propret avec ses moule-burnes et ses pelles à tarte en satinette de Dijon.

Je m'accroche pourtant au programme, hilare à la vision d'un duo d'anthologie avec Demis Roussos, la moquette humaine à voix de fausset, dans un décor psychédélique rose fuchsia et vert pomme.

Delpech se marre aussi, commente et raconte.
Il a bien changé, le garçon. On ne peut rester éternellement un minet fringant à la taille de guêpe, certes, mais je suis frappée par la métamorphose parallèle de certains chanteurs de sa génération.

Ils se ressemblaient peu, ils sont devenus frangins.

Les frères Troisgros !

Pas con du tout, le Michou. Lucide, un rien désabusé mais sans cynisme. Attachant. J'ai presque envie d'acheter l'album de ses reprises avec invités de luxe : Clarika, Jonasz, Voulzy, la Souche... y'a même Julien Clerc (aaaah, Julien Clerc !).

Faut que je fasse gaffe, moi, je deviens de plus en plus rock'n'roll en ce moment, c'est horrible. Si ça se trouve Charles Dumont me guette, en embuscade !

Brrrr... vade retro, Charly !

Je vais me faire une aprèm death metal pour conjurer le sort !

Du coup, mes nouilles étaient froides.
Placer le bol dans le micro-onde pendant 3 minutes, et zou, c'est prêt.

Toque dans ta face, Troigros !

 

  Nota : vous avez eu les miquettes, hein, les deux Michel D. qui fréquentez mon bouclard !

Publié dans Hier encore...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
@ Italienne : il paraît, oui... ;-)
Répondre
I
Dans le temps à Rambouillet, il y avait un MD qui fréquentait le Celtic...
Répondre
C
Mac : Grrrrr !<br /> Zoizo : Ben tiens, je vais m'en priver, de toucher à Michel D !
Répondre
C
Touche pas à Michel D. !
Répondre
M
Marcel Dassault, Maurice Druon, Marguerite Duras, Mireille Darc, Mats Dilander
Répondre