Shopi est un con, je débaptise mon aspiro !

Publié le par PRISE DE CHOU

Mue par la curiosité intellectuelle qui me caractérise un quart d'heure par an, je fais l'acquisition hier à la FNAC d'un opuscule intitulé "Essai sur les femmes", aux éditions Mille et Une Nuits. Tout petit tout maigre, le bidule, 63 pages, 2 euros 39 pour les Fnaqueux, dont je suis. Auteur : Arthur Schopenhauer.
Je vais pouvoir me la péter dans les soirées intellos et dire que j'ai lu Shopi sans mentir.
J'éblouirai de ma culture Charles-Hédiard P de la C, pendant au moins 45 secondes, s'il se décide un jour à trouver le courage de boire une binouze avec moi, avec gilet pare-balles et coquille de protection sub-ceinturale.
En réglant mon modeste achat, je m'émerveille par avance du monde nouveau qui s'offre à moi grâce à cette miniaturisation quasi nippone de la philosophie. D'avance, je planifie mes lectures avec mes trajets métropolitains. Je pourrai ingurgiter tout Kant entre Pont de Levallois et Villiers, tout Nietzsche entre Nation et Robespierre, tout Hegel entre Saint Lazare et Richelieu Drouot...
Jubilant à l'idée de devenir, enfin, une femme de culture, j'ouvre l'essai de mon Shopi.
Je vous livre texto les premières lignes, tout le reste est à l'avenant, voire meilleur encore :
Le seul aspect de la femme révèle qu'elle n'est destinée ni aux grands travaux de l'intelligence, ni aux grands travaux matériels. Elle paie sa dette à la vie non par l'action mais par la souffrance, les douleurs de l'enfantement, les soins inquiets de l'enfance ; elle doit obéir à l'homme, être une compagne patiente qui le rassérène... etc.
Au début, je dois avouer que la lecture de ce glanpif m'a un chouillat défrisé la chatte. C'est énorme !
Et puis, ça m'a fait rire. Une franche grosse rigolade devant tant de mysoginie radicale, qui sent le frustré du cul et du coeur à dix lieues.
Du coup, c'est décidé, pas de Schopenhauer chez moi. Je débaptise mon aspirateur.
Je vais l'appeler Henri Leconte. J'avais pensé à Friedrich Engels, mais je me méfie maintenant, faut que je lise avant !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chou 20/08/2009 18:16

Ptiluc - roule ma poule !

P'Tit Luc 20/08/2009 14:12

OK pour le cercle... mais en septembre.
Organisation du prochain lapin via mon mail :-))

Solveig 19/08/2009 11:16

A part que tu n'es ni grosse ni moche, que tu ne t'appelles pas Renée et que tu n'es pas concierge, c'est toi l'élégance du hérisson ^_^

PRISE DE CHOU 20/08/2009 13:53


Arrête, j'ai détesté ce bouquin que j'ai trouvé pompeux et pompant, et on me l'a offert 2 FOIS !!!


P'Tit Luc 17/08/2009 17:19

une angoisse mets ta physique m'assaille tout d'un coup : avec la péridurale, avec quoi qu'elles vont payer leurs dettes ??

PRISE DE CHOU 18/08/2009 20:45


Tu sais que tu me fais pleurer de rire, toi ! Allez, la prochaine fois, pas de lapin au Cercle ! J'ai très envie de te revoir ! Et encore toutes mes confuses pour l'autre fois, je roule un peu sur
la jante en ce moment !


Chandelin 16/08/2009 19:30

N'en jetons plus n'en jetons plus chère Miss Chou. Ou on va bien finir par me jeter avec l'eau du bain dans le mouvement de liesse.

Fer à friser ?
Heu... Tu préférerais plutôt nommer ton ordinateur de mon pseudo ? En plus, dès qu'il y aura un bug, tu pourras le traiter de tous les noms d'oiseau, éventuellement le frapper, et te vanter de tabasser un informaticien. C'est pas donné à tout le monde, ça.

PRISE DE CHOU 16/08/2009 19:43


Vendu !
Non, ce n'est pas une insulte... j'appellerai mon ordi Chandelin. Avant, il répondait au doux nom de Toupix (pour two pixels)