Crise de chou

Publié le par PRISE DE CHOU

Je suis victime du blogger's block.

Ce n'est point que je n'aie rien à dire, l'usine à fadaises n'a pas déposé le bilan, mais j'ai un peu de mal à me situer entre le saignant perso et la déconnade décervelée.

Et comme je n'ai pas trouvé la juste moyenne, je passe de l'un à l'autre sans transition, sans nuance. Ca ne me plait guère, je ne (me) fais plus plaisir, ni rire d'ailleurs. Il me semble que la verve est sérieusement émoussée.

Je me rappelle de temps plus créatifs où je m'éclatais franchement avec des avortons de sagas, des narrations de rencontres foireuses ou des délires très minces.

Faut peut-être faire une pause, là, en attendant que revienne l'envie. Tout s'essouffle, et je ne suis pas de ceux ou celles qui pondent chaque jour un petit oeuf bien rangé et délicatement ciselé par devoir, comme on se brosse les dents pour sourire à un blog rank radieux.

Je m'en tamponne le coquillard de la statistique. Au début, j'écrivais comme une thérapie, ensuite j'ai écrit pour séduire le lecteur en général, puis Mac en particulier. Révélation, non ! Y'a des filles qui remuent les cheveux pour faire descendre l'après-shamp jusqu'aux pointes, d'autres se tartinent le zodiac de gloss fuchsia, d'autres encore se pompettent au kir royal... moi je raconte des conneries. Je me lance dans un voluptueux tripe tease pour laisser entrevoir mon boyau de la rigolade. Plus sexy, tumeur.

Vient ensuite l'addiction, la visite matinale à la liste de gauche, la réelle affection portée à certains correspondants virtuels. J'adore faire chier Charles Hédiard, je sens que Sainte Babouche en a sous la semelle (et pas de la déjection canine), je suis béate d'admiration devant L'innomable et la Peste (même si elle ne vote pas, cte saleté), j'ai une réelle tendresse pour Blanche, Zeste et tous les autres. Mac, c'est autre chose ! Je me précipite west coast dès que j'ouvre mon ordi pour voir ce qu'il raconte, même si on se cause au téléphone tous les jours. C'est comme un lien supplémentaire entre nous, quand il n'est pas là. C'est ce qui m'empêche de mettre la clef sous la porte, en ce moment.

J'ai pas de conclusion fascinante, alors j'arrête là. Démonstration supplémentaire de la déliquescence de ce bouclard, rien n'est immarcescible*, finalement.

* Non, ne me remercie pas, Blanche, je sais que ça te fait plaisir !

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Blanche 10/06/2009 16:37

C'est fou comme je peux aimer ce mot, mais à chaque fois, je me demande ce que ça veut dire. Pff, j'ai la mémoire d'un poisson rouge.

PRISE DE CHOU 10/06/2009 17:22


Que rien ne peut flétrir, Blanche ! Et puis maintenant, au coin, ça suffit comme ça !


macaron 10/06/2009 11:06

Demain 21h00, ça va ? En slip bleu ?

PRISE DE CHOU 10/06/2009 11:17


Parfait !


macaron 10/06/2009 10:11

Micdevil à deviné le truc ! Trop fort...! L'efficacité du chouchen tout de même !
A priori je suis libre pour les 20 années prochaines...

PRISE DE CHOU 10/06/2009 10:36


Tu crois qu'il lit dans la lie de chouchen ? Il est faramineux, ce garçon !
Pour le reste, vous passerez à mon bureau au plus vite.


ZesteDeCitron 10/06/2009 08:01

Oui toujours =) ... c'est ma marque de fabrique ^^ ...

PRISE DE CHOU 10/06/2009 09:44


... ;-)


micdevil 10/06/2009 06:47

En fait, t'es la championne de la pub' ! Un coup comme ça, tu fidélises ton lectorat, grave ! S'éloigner pour se faire mieux désirer ! Ben tiens donc ! Et le Mac qui n'est pas en reste et qui saute sur l'occasion (c'est pas toi l'occasion, ni lui le reste, ne me fais pas dire ce que je n'ai même pas pensé) pour laisser imaginer un coup fourré (sans allusion à la susdite occase et au reste) suivi de rien moins qu'une surprise. Ah ! Vous faites un beau duo tiens !
Et ben je dis bravissimo clap clap clap !!!!

PRISE DE CHOU 10/06/2009 09:43


De vraies putes de marketing ! Et encore, t'as pas vu le plan média... une tuerie ! ;-)