La première impression

Publié le par PRISE DE CHOU

Lors d'une première rencontre*, l'impact que nous avons sur notre interlocuteur dépend à 55% de notre visage, 38% de la voix et de ses intonations, 7% seulement du contenu de notre discours, et cette première impression a toutes les chances de se consolider au cours de la conversation.

On aime ou rejette d'abord avec les yeux. Bien ou pas bien, juste ou injuste, y'a pas à tortiller du fion, c'est comme ça.

J'ai lu tout un article là-dessus dans Marianne : « Faut-il être beau pour réussir? ». Encore une retombée de l'affaire Susan Boyle, l'écossaise tartignolle qui chante comme une déesse.

L'apparence serait l'un des facteurs les plus insidieux de discrimination, du berceau au broutage de pissenlits par la racine.

Les « beaux » ont de meilleures notes à l'école, de meilleures chances de faire carrière et font généralement de meilleurs mariages. Quand ils ont maille à partir avec la justice, ils sont condamnés moins lourdement... ça va loin.

Et beau, c'est quoi dans l'inconscient collectif occidental (qui a tendance à déborder sur le monde entier) ? Fastoche : grand, blanc et mince.

Deux CV identiques envoyés avec deux photos différentes :

  1. Un joli garçon

  2. Une photo déformée pour rendre le même visage ingrat.

= 30% de réponses positives en moins pour le vilain petit canard.

Le CV d'un obèse a trois fois plus de chances d'être rejeté que celui d'un candidat lambda.

L'impact de la première impression est-il atténué dans les rencontres amoureuses « modernes », via le virtuel, Meetic et compagnie ? On tchat, on apprend à se connaître un peu, beaucoup, avant de se voir. La première « vision » est-elle toujours aussi déterminante ?

Lorsque j'étais dans ce circuit, je ne parlais pas des mois avec mon interlocuteur. Je demandais ou acceptais un rendez-vous très vite. Pas de temps à perdre à fantasmer sur quelqu'un qui vous déplaira peut-être férocement au premier véritable contact. J'éliminais aussi sauvagement sur la voix, il faut bien l'avouer.

Je me fie absolument à ma première impression. Je suis « aussi pire » que les autres... que tout le monde ? Mais après tout, ça marche dans les deux sens. Je suis moi aussi exposée, en vitrine, lors d'une première rencontre.

* A. Merhabian « Decoding of inconsistant communication »


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

S. 27/05/2009 19:36

C'est fait !
http://bavaradages-et-pacotilles.tam-pax.com
^_^

PRISE DE CHOU 28/05/2009 07:26


Bah tu vois, c'était pas si coton !


Rocco Siffredi 27/05/2009 18:05

C'est ce que je dis toujours... le plus important c'est les 20 premiers centimètres !

PRISE DE CHOU 27/05/2009 19:21


D'où l'importance de ne pas se rencontrer la première fois en eau froide ! ;-)


Chriss 27/05/2009 18:00

Je me retrouve dans ta détermination. Avec l'expérience, je préfère aussi voir très vite la personne et constater de visu si quelque chose est possible ou non. Si le feeling passe ou pas.
J'aime bien les Cyranos aussi mais ils doivent rester cachés.

PRISE DE CHOU 27/05/2009 19:20


Parait que la beauté des laids se voit sans délai.
On est toujours le laid de quelqu'un de toutes façons. J'ai trouvé à certains hommes pas vraiment canons un charme indéniable. Seuls les gros connards me débectent.


micdevil 27/05/2009 16:40

L'histoire de Susan Boyle me fait frétiller de joie ! Elle est divine ! Et je la trouve belle, belle.... ! Ce qui m'emmerde, c'est que ce con de Lalanne ait dit la même chose que moi...

PRISE DE CHOU 27/05/2009 19:17


Lalanne connait Susan Boyle. Susan Boyle ignore Lalanne. Elle est classe, cette fille !


S. 27/05/2009 13:30

je t'avais écrit un com de 20 métres pour te dire comment on est trop des gens bien nous et puis OB a merdé et je suis découragée là... :-)

PRISE DE CHOU 27/05/2009 19:16


OB te rejette, essaye TAMPAX !!!