Mon fiancé est très beau

Publié le par PRISE DE CHOU

Mon fiancé est très beau.

Non, non, je n'ai pas le guano de l'amour dans les quinquets. Il est beau, c'est comme ça et c'est tout.

Même à son âge canonique, même après avoir essuyé une attaque de crabe l'an dernier, même en peignoir avachi avec des chaussettes de foot, il est beau.

C'est pas de sa faute, il n'y peut rien, il ne va quand même pas se promener avec un sac sur la tronche, on arrive en été et ce serait inconfortable.

Cet état de fait m'amène à m'interroger sur les dangers et délices de fréquenter un homme à femmes.

Pour le coup, je suis assez heureuse de l'avoir rencontré sur le tard. Passée la frontière, comme je vous le narrais dans le post précédent.

Parce qu'avant, il n'était pas beau, il était insoutenable. Trop, c'est trop. Aurais-je supporté ?

Les amours diffèrent suivant les âges.

Avec le premier, on fusionne, on s'amalgame, on veut créer une famille, une entité, une histoire sans fin. On y croit, on pense qu'on possède l'autre comme on est possédée. C'est tout bien et tout bénèf pour la reproduction. On ne veut surtout pas qu'une autre mette les pattes sur son homme. C'est le mien pétasse, dégage ! Il est le grand procréateur, protecteur, fournisseur d'amour et de tendresse, va t'en trouver un autre, je sors les griffes et je te défonce la tronche si tu oses t'approcher.

La nature est bien faite, bienvenue chez nos amies les bêtes.

Une fois les enfants nés et élevés, la problématique change.

On s'aperçoit parfois que le père idéal de notre progéniture, choisi inconsciemment sur des critères chimiques et physiques (épaules larges, solidité, virilité, capacité à soulever des charges lourdes et à dévisser des pots de cornichons) n'est peut-être pas le compagnon idéal pour finir ses jours dans la joie et l'allégresse. Il ne sait pas lire, mais rien, même pas l'Equipe ou l'Almanach Vermot. Il n'aime pas nos amis et fout la honte quand on est invités. Il accumule les défauts qu'il a toujours eu mais qu'on a refusé de voir... seulement maintenant, on les voit. Ils sautent à la gueule, les défauts létaux. Alors, après une période pénible où l'on tergiverse et se dit qu'il ne faudrait pas jeter le bébé avec l'eau du bain... on jette le bébé avec l'eau du bain, et on recommence à Z.

Traversée de désert ou de jungle (pour moi, c'était plutôt la jungle), et on tombe par hasard sur Superlover, le Mac à Dames, l'homme dont le tableau de chasse ferait pâlir Casanova, voire le bronzage de Séguéla.

Bon. Méfiance. Il lui suffit de jeter son regard marenne-oléron alentours, de sourire, et toc, ça tombe comme des mouches.

Sa réputation sulfureuse le précède.

Tiens, étrange... il me fait un rentre dedans explicite.

Bon. C'est flatteur, merci Monsieur. J'y crois pas des masses, mais je me dis que j'aurais tort de ne pas tenter l'affaire. Qu'est-ce que j'ai à perdre. Pas ma virginité en tous cas. J'y vais. C'est bien. Plus que. Et très différent de ce que j'imaginais d'un Don Juan patenté.

Voilà une histoire qui naît. Une vraie histoire.

Contrairement au reproducteur, « l'ex-homme de ma vie », il lit, il aime mes amis et c'est réciproque, il est drôle, il affirme même qu'il m'aime, et je le crois. Je me mets à l'aimer aussi. Mais ça n'a rien à voir avec le premier grand amour.

On ne se reproduira pas (surprise !), la date de fraîcheur est passée depuis longtemps, et une famille, on en a une, chacun une.

On ne vivra pas ensemble, on n'a pas envie, on veut juste partager des moments, des évènements, des bonheurs et des tristesses aussi, il y en aura.

On ne se jurera pas fidélité. Toute jalousie est abolie, parce que ce n'est guère dans ma nature, je suis très partageuse, et parce qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien. Faudra juste dire, parce qu'il ne faudra jamais prendre l'autre pour un con, c'est tout.

Mais on va s'aimer. On s'aime déjà.

Des amies me mettent en garde. C'est un séducteur, il va te faire souffrir. Chiche ! Bande de jalouses... ;-)))

Sur ce, bon week end, je pars rejoindre le thon-beurre de bigoudens.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
oui sur l'echelle du temps pas de richter... je suis jeune en effet ça représente on va dire ce que je suis à l'heure actuelle je changerais de pseudo tout les 10 ans histoire d'actualiser ;-)
Répondre
P
<br /> A mon avis, tu changeras avant dix ans ! ;-)<br /> <br /> <br />
S
Tu me blogo-manque ...
Répondre
P
<br /> Rhooo oui, dizi moi que je te manque !!! ;-))))<br /> <br /> <br />
I
j'ai beaucoup aimé ce post, le recul vient probablement avec les années, j'aimerais déjà en être à ce stade ! mais bon pour le moment j'en suis à peine à la première étape ! on va laisser le temps au temps !! en tout cas je suis ravie de voir que certaines personnes trouvent encore le bonheur ça fait plaisir !
Répondre
P
<br /> Tu dois être très jeune pour t'appeler immuable ! C'est une notion qui s'effiloche au fil du temps ! Je t'embrasse, Immuable... ;-)<br /> <br /> <br />
Z
C'est une très bonne façon de ne pas se prendre la tête ... bravo !
Répondre
P
<br /> Euh, j'ai déjà répondu, là... ;-)<br /> <br /> <br />
Z
ça c'est une très bonne chose pour ne pas se prendre la tête ! Bravo !
Répondre
P
<br /> Se prendre la tête peut être une solution quand le coeur et le corps ne sont pas pris... autrement mieux vaut éviter !<br /> <br /> <br />