Une petite castagnette ?

Publié le par PRISE DE CHOU

Bon, assez pleuré avec les Serpillères, passons aux choses sérieuses : le frittage de tronche.
Personnellement, je n’ai rien contre. J’aime assez une bonne castagne verbale ou écrite, ça raffermit les muscles du cervelas et ça soulage.

Je vois ce matin un fort joli foyer de guéguerre qui s’allume chez l’ami Charles-Hédiard.

Vous connaissez tous Charles-Hédiard ? Un homme jeune (il a mon âge), super propret sur lui, éduqué à l’ancienne comme la moutarde, une sorte de Chateaubriand romantique et éperdu. Il a pour lectorat un gynécée de donzelles énamourées qui flaquent dès qu’il raconte comment il a failli tomber dans l’escalier en vidant sa poubelle.

Charles-Hédiard, je l’aime bien même s’il me gonfle avec ses histoires de voyages, moi qui ai rarement dépassé le périf. Il me fait rigoler avec son style un chouille ampoulé et ses petites fautes de frappe (et non ses fautes de petite frappe).

Non dénué d’un certain sens de l’humour, notre héros au soupir si doux nous pond un articulet totalement au second degré déclarant qu’il est outré par la crudité de certains blogs tenus par des harpies délirantes et vicelardes, qui ouvrent leurs placards comme on ouvrirait les cuisses. Il ajoute qu’il est grand temps pour lui de faire le ménage et qu’il éliminera de ses liens ces créatures de mauvaise vie, pour ne point se gâter la belle image qu’il a de la femme : une praire molduc uniquement soucieuse de complaire au mâle dominant à coups de lingerie fine, parfums exotiques et paupiettes de veau home made.

Bon, je me poile, m’étant reconnue dans le tas des infréquentables, partageant fièrement l’affiche avec Blanche Dep, la Peste, l’Emmerdeuse et quelques autres roulures de même acabit.

Là où ça devient franchement fendard, c’est qu’une partie de ses lectrices, qui ont quand même un peu de retard à l’allumage, prennent sa diatribe pour argent comptant et bêlent leur approbation béate.

Oh voui, not’maître, comme vous avez raison. Ouh les vilaines, comme elles sont vulgaires. C’est pas moi qui irais dire des choses pareilles, bien que je sois férocement intelligente, ouverte dans ma tête et que ma vie soit un florilège d’évènements délicats et délicieusement passionnants (et quand elles pètent, ça sent les chrysanthèmes ?).

Non mais je te jure, les connes !

Moi quand un blog me déplait, je n’y vais pas et c’est tout. Je boycotte tout particulièrement toute page ornée de fées, de fleurs roses, de cœurs entrelacés, de lapins mauves-oursons bisouteurs, de maximes loukoum, diffusant du Christophe Maé en fond sonore.

Je trouve ça vulgaire.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

4. 23/04/2009 21:25

pour une première visite ... ca fiche la trouille toutes ces paillettes et autres gif ... mais je suis tenace je reviendrai quand le "calme" sera revenu...

PRISE DE CHOU 23/04/2009 21:37


No inquiétude, je change ce soir ou demain, je suis moi-même à la limite de la gerbe !


chou 23/04/2009 18:14

Chriss et Bordel - oui, c'est chouette la rixe pour de faux, par contre c'est moins drôle chez Macaron. Faiche !

Chriss 23/04/2009 17:52

Mais non je sais pas ce que tu me dis... T'es pas vexé quand même ? C'est pas ton genre ! J'ai trouvé ce jeu de mot par hazard, je me suis dis qu'il allait te plaire toi qui aime les xième degrés.... Et arrête de fayoter chez Chou, ca marche pas !

le bordel lé 23/04/2009 17:40

tu sais ce qu'il te dit Chriss??
J'adore ce blog..c'est beau....

Chriss 23/04/2009 16:51

Té, tu m'as fait peur quand je suis arrivée sur ton blog, tout ce rose dégoulinant j'ai cru que je m'étais trompée de lien ! Que nenni ! Je suis bien chez ma Chou de Paris et c'est le bordel-laid qui est cause de tout ce tracas ! Et bien bravo mais ca en fait de la lecture de coms cte zafaire là ! Et une bonne partie de rigolade...