Les copains d'abord !

Publié le par PRISE DE CHOU

Bientôt avril, et donc, subséquemment, bientôt mai, un mois juste après. C’est pas de la nouvelle exclusive, ça ?

Chaque premier week end de mai, depuis 4 ans maintenant, un groupe d’amis se retrouve. C’est devenu une merveilleuse tradition, un moment que nous attendons tous avec impatience. Que du bonheur, comme ils disent dans les émissions télé à la con, qui n’ont pas tout à fait la même conception du bonheur que ceux qui se réunissent le 1er mai en Auvergne.

L’évènement heureux a pris naissance dans une tragédie. J’en parle là et je n’en dirai pas plus, sauf qu’en cas de malheur, et d’immonde malheur en l’occurrence, le troupeau se resserre et on se tient chaud.

Ca s’appelle « Les copains d’abord », on est une quinzaine, toujours les mêmes ou presque.

La Tsarine et moi sommes arrivées pour la seconde édition, un peu impressionnées et nerveuses à l’idée de déplaire éventuellement au reste du groupe, soudé depuis fort longtemps. Mais non, on fait partie de la bande maintenant, accueillies bras ouverts par le « canal historique ». Faut dire que le pilier immarcescible de ces fous volants est notre plus vieille amie… on s’est connues il y a euh… putain ! 35 ans ! Ca tape dur !

Depuis, la vie (et ma connerie) nous a séparées, puis réunies (la vie, pas ma connerie), et elles sont pour moi plus que je ne saurais dire sans tomber dans une mièvrerie de mauvais aloi.

Elles m’ont fait récemment une grosse crise qui m’a plongée dans des transes d’inquiétude, les connes !

Depuis que je fréquente un homme dont je tairai le nom pour cause de confidentialité, il faut bien avouer que je néglige pas mal de choses, et de gens aussi, juste parce que j’ai la tête, le cœur et le reste très à l’ouest.

Elles ont toujours été là quand j’allais mal, et j’ai joué la fille de l’air, celle qui colle des vents, qui est là sans vraiment l’être, pas sur le coup du tout. Je me tape la honte. Non pas parce que moralement, c’est pas bien, punie cagibi, mais parce que c’est nul, tout simplement.

On s’est expliquées, ça va mieux, mais j’ai pris une bonne soufflante.

Le 1er mai, j’irai en Auvergne avec un nouveau venu dans la troupe.

Je pense qu’il est éminemment compatible ! Pilier Immarcescible, qui l’a rencontré brièvement au Crouesty, pense de même… Elle a dit : « Quand je l’ai vu sortir du Green en saluant les serveurs d’un ‘Salut les filles !’, j’ai pensé tout de suite que ça allait le faire ».

Ca va le faire.
PS. Sur la photo de classe, la Tsarine est au second rang et porte des fourrures dignes de sa condition impériale, Minou (Pilier Immarcescible) elle, est au troisième rang dans un trench very british, quant à moi, je suis assise et je me pèle...

Publié dans FRIENDS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Mac - t'en auras pas besoin !<br /> Taz - je me suis rendue compte de combien je tenais à elle en croyant les perdre. Ca remet les pendules à l'heure !<br /> S - j'en frétille d'avance...<br /> Mac - en plus !<br /> Crazy - plus qu'un mois !!! Youpi !<br /> Chriss - gourgandine !!!
Répondre
C
J'ai fait des retrouvailles comme ça aussi. Est ce l'age avancant qui nous donne envie de retrouver notre jeunesse ?<br /> J'ai retrouvé pas mal d'amis par copainsdavant. Je devais retrouver les copines de 4ème en janvier et j'avoue avoir privilégié les retrouvailles avec la gent masculine. Elles me pardonneront. Y avait urgence !<br /> bises à toi
Répondre
C
Et oui, c'est bientôt la nouvelle édition des copains d'abord...et encore des moments de franche rigolade nous attendent....
Répondre
M
L'endroit est très attirant !
Répondre
S
Les vraies belles amitiés résistent à peu près à tout il me semble et surtout au temps. J'en ai eu la preuve il y a quelques mois. <br /> J'ai hâte pour toi....
Répondre