La fin des FBdH

Publié le par PRISE DE CHOU

Raoul diversifiait sans fin ses activités. FBdH devenait une entreprise multinationale et tentaculaire.
Peu porté sur les joies sensuelles, il consacrait son énergie à l’acquisition de biens, usines, complexes, manufactures, centrales, machins, bidules, dans le monde entier. Il confondait le verbe être et le verbe avoir, et il lui en fallait toujours plus pour se sentir exister.

Tourné vers l’est (à l’ouest, plus rien de nouveau), il décida un jour de visiter personnellement un bouzin qui aiguisait sa convoitise en Ukraine.

Marcelle, désoeuvrée car en panne de poils de bonobos, consentit à l’accompagner et l’on embarqua par la même occasion Diane et Polly.

Tout ce petit monde descendit sans encombres de l’avion privé, monta dans une limousine affrétée spécialement pour la circonstance et s’achemina tranquilou vers le site que Raoul se proposait d’annexer.

Arrivé sur place, le petit groupe…

BOUM !

Le 26 avril 1986, à Tchernobyl, disparurent les FBdH.

Fini le feuilleton, faute de combattants, adios les bonobos, les vélos manucurés, les marmules priapiques… Bon débarras !

Le plus drôle, c’est que les héros de cette histoire à la mormoilneu ne revirent jamais le territoire français. Leurs radiations furent refoulées à la frontière !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chou 28/03/2009 11:41

S - Chui pas trop branchée funérailles... je trouverai bien une autre histoire à raconter, dans laquelle je m'embourberai sans pouvoir m'en sortir autrement que par une pirouette !
Galu - les intermittents du spectacle te crottent !!!
Micdevil - et comment !
Fouquier - coupez-leur la tête !

Fouquier Macaron Tinville 28/03/2009 09:55

Citoyens Galuchon et Micdevil, vous ètes cités devant le tribunal révolutionnaire pour crime de lèse-chou

micdevil 28/03/2009 07:35

Oh ! Mais ce monsieur Galuchon tient le discours de la raison ! Tous ces artiss et tous ces footballeurs qui mènent grand train sur le dos du peuple besogneux, c'est une honte madame !
Vivement que Ronmaca mène la révolution ! On les mènera à la lanterne !

galuchon 27/03/2009 23:05

BOUM !
C'est fini.
Et pourquoi ?
Parce que Madame la directrice artistique Chou avait décidé de passer 4 H à se faire dorloter dans un salon de coiffure ! Du coup, plus le temps de sophistiquer un tantinet cet épisode pour lui permettre de poursuivre la description ethnologique du milieu choisi... Remarquez, certains diront qu'il fallait bien 4 H pour rendre le produit suffisamment comestible, mais je n'irais pas jusque-là. Je constate que c'est une grande feignasse, c(est tout. D'ailleurs, artiste, c'est un métier de ramiers. Toujours à toucher des ASSEDIC en faisant compenser leurs maigres cotisations par les salariés qui se lèvent tôt pour cotiser plus !

(là, pas de viles flatteries; c'est mieux ?)

Philémon 27/03/2009 22:23

Tu as adhéré récemment au NPA ?