Victime de la mode

Publié le par PRISE DE CHOU

J’ai craqué et je m’en veux. J’avais décidé de ne plus acheter de magazines féminins, ils sont cons pour la plupart et les dernières tendances branchagas, j’en ai rien à secouer.

Mais hier, j’ai acheté Marie-Claire. Sans doute l’un des pires. C’est lourd, épais, on a l’impression d’en avoir pour son pognon alors que pas du tout. Je ne pense pas me tromper de beaucoup en évaluant les pages de pub à 60-70% du bouzin.

Je paye donc pour me faire enfariner par Dolce & Gabana, Lancel, Louis Vuitton et consorts.

Pour le reste, ça doit être cool d’être baveuse chez Marie-Claire, pas trop éreintant du neurone, parce que franchement, ça vole en rase-motte les articles de fond.

Penchons nous sur « C’est quoi une belle femme ? Les hommes s’expliquent… ». La Marie-Clairette de service réunit 5 péquins moyens (son beauf, son garagiste, son coueffeur hétéro – oui ça existe, le fiancé de sa copine Sonia, l’amant de sa mère). Elle pose 3 ou 4 questions à la noix, branche son Nagra et laisse pisser les mérinos.

Le résultat révolutionne le journalisme et bouscule sauvage les idées reçues. En gros, une belle femme pour ces messieurs est plutôt jeune, plutôt bien roulée, plutôt aimable, baisable, quoi. En gros une belle femme est une femme belle.

Encore un voile de levé sur l’un des grands mystères de l’existence. Merci Marie-Claire.

Autre rubrique : un look d’enfer pour moins de 100 €. Hé ho ! Marie-Claire est au goût du jour. C’est la crise ou c’est pas la crise ? On continue à montrer de charmantes petites robes à 700 boules assorties à des pompes qui coûtent un bras, mais on suit la tendance quelle qu’elle soit. Faut montrer qu’en brave petite soldate, on peut faire face à la conjoncture bien droite dans ses Louboutin.

Je regarde d’un peu plus près.

Boléro de chez Jean-Claude Ravel : 70 €

Débardeur de chez Marcel Pouet-Pouet Camion : 60 €

Short de chez Jean-Charles de Cul-de-jatte : 99,50 €

Total : 229,50 €

Moi pas comprendre, moi nulle en maths mais savoir faire addition… Ah mais c’est bien sûr ! C’est chacun des éléments qui est à moins de 100 ! Marie-Claire veut bien faire dans la crise, mais y’a des limites à la povrattitude, tout de même.

Bon. Passons au « témoignages de nos lectrices ». Encore une rude tâche d’investigation pour les baveuses maison… C’est quoi, cette fois ? Une gonzesse qui s’est tapé un mec rencontré sur Facebook. Fascinant. Toujours la même histoire, une nana qui s’envoie en l’air avec, au choix :

-         le fils à peine pubère de sa meilleure amie

-         son patron lors d’un voyage d’affaires en Corée du Nord

-         son premier amour retrouvé 20 ans plus tard – mais toi non plou tou n’as pas changé

-         son chiropracteur qu’elle croyait gay, ben finalement non

-         un sculpteur sur merguez rencontré au marché de Chouffignole sur Meuse…

Même pas le courage de lire l’article, je m’en contrefiche dans les grandes largeurs.

Je referme Marie-Claire, je vais le mettre direct dans la poubelle, le papier  n’est même pas apte à servir de torche-cul.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Ah bon, ça pond une grenouille ?
Répondre
P
<br /> Pfff...<br /> <br /> <br />
M
Je suis mille fois d'accord avec toi.<br /> Moi ce qui me fait bondir à chaque fois, ce sont les prix des cosmétiques. Une crême à 75 € c'est presque le minimum....Qui peut se payer ça ??<br /> J'ai gardé un magasine qui m'a fait hurlé, il faut que je calcule le prix moyen d'un produit par page, et je ponds un article.
Répondre
D
Acheter Marie Claire pour le foutre à la poubelle 5 mn après, c'est un scandale ! Un numéro c'est trois arbres !
Répondre
P
<br /> Du calme Dodo, je l'ai mis dans la bonne poubelle !<br /> <br /> <br />
Z
Ah ah ah ... je fais ma groupie mais j'adore ton analyse ... et cette fois-ci j'avais fini mon thé juste à temps ^^ ...
Répondre
P
<br /> Tu vas encore nous saloper ton clavier !!! ;-)<br /> <br /> <br />
M
Bon... tu sais compter quand tu veux. Enfin j'ai pas vérifié... Par contre, les baveuses de chez Marie-Claire vont jusqu'à ignorer ce que fut un Nagra, cher à nous vieux cons d'une époque analogique. Elles ont des petits bidules numériques qui tient dans le sac à main, aussi simples à manier qu'un walkman d'antan et aussi légers que leurs propos insipides.
Répondre
P
<br /> Ma copine Morue, qui est baveuse chez Radio France, elle a toujours un Nagra ! Numérique of course. Remarque, Radio France, c'est autre chose que Marie-Claire !<br /> <br /> <br />