Et une gerbe pour le 8 mars...

Publié le par PRISE DE CHOU

Le golfe du Morbihan, c’est top toupet – ras le chèche de « top moumoute », varions les plaisirs et les délires capillaires. Tellement, même, que lorsque j’y passe un week end, j’ai d’autres chats à fouetter que d’écrire sur le blog. Oui, je fouette des chats, appelez la SPA. Je chouette aussi des fats, et mort aux cons qui se la pètent !

Nonobstant, pour se rendre en cet exil lointain, je me fade 3 heures de TGV aller, idem retour, c’est logique.

J’ai donc pris mon petit cahier à spirales dézinguées, mon critérium Bic en plastique Magic Grip et je gratouille du papelard. Ca occupe.

Reste toutefois un souci épineux : que narrer ?

Il est hors de question que je vous détaille mon séjour à Ploucville sur Mer. Ce blog est fréquenté par des personnes bienséantes qui pourraient s’offusquer de certaines pratiques locales quelque peu particulières.

Le bas breton, qu’on se le dise, ne passe pas TOUT son temps à reluquer les flots bleus, se piquer la ruche au chouchen et faire sauter des krampouz.

N’ayant pas le talent ni l’érudition de Levi-Strauss (rien à voir avec le denim, on est en Bretagne, pas dans le sud), je m’abstiendrai de me lancer dans une étude ethnologique des mœurs et coutumes de l’indigène west coast, vous pouvez détacher les enfants du radiateur et leur débander les yeux.

J’aurais pu faire de la promo pour le bouquin qui a occupé mon trajet aller – commencé au départ, terminé pile poil à l’arrivée à Vannes station.

« Belle Amie », de deux baveux dont les noms m’échappent là tout de suite, consacré à la Garde des Sots qui nous fait la honte à tous, Rachida Dati. Je ne raconterai pas, lisez, soyez édifiés et votez en conséquence aux élections européennes. La France compte sur vous.

J’aurais pu parler du 8 mars, jour de célébration consensuelle de la féminitude triomphante, mais La Peste m’a tondu le gazon sous les Pataugas. Je ne saurais faire mieux ni plus que son vibrant article, intitulé « Journée de la chatte/Journée de la bite ». Je vous invite gracieusement à aller y traîner vos lunettes, non sans avoir rattaché Trésor au radiateur. Cette gonzesse, « elle a grave de la moule », c’est elle-même qui l’affirme, je ne me permettrais pas, mais j’approuve des deux bonnets.

Que me reste-t-il alors dans la rubrique « sujets brûlants », susceptible d’accrocher l’attention évanescente du lecteur blasé et d’occuper mon trajet dans ce magnifique wagon parme et orangé, parfumé de senteurs rillettes-pâté-sauciflard (c’est l’heure du dèj, et je suis au bord de la gerbe).

Allez hop, je vais copier mon fiancé !

Il fête aujourd’hui ses deux années de bavasserie on line et a demandé à ses fidèles de lui bailler quelques mots qu’il intégrera dans un récit anniversaire solaire et éclairant, ou total nazebroque.

Alors qu’il ronflait la bouche ouverte en travers de la couche, son pyjama Titeuf largement échancré sur sa toison pectorale luxuriante (on l’appelle Moquette Man ou Saint Maclou au village, sans prétention), épuisé par une partie de crapette que je venais de remporter haut les pieds, j’allumai son ordi pour m’emparer de ces mots clefs, sésames d’un nouvel article à 3 balles, dont la rédaction me désennuierait pendant le trajet Vannes-Paris Montparnasse.

Oui, car mon fiancé habite non loin de Vannes, capitale du calembour, de la blague foireuse et du contrepet athlétique, comme son nom l’indique.

Vous aurez le fruit de la somme du résultat demain parce que là, un voyageur retardataire vient de déballer un sandwich andouille-raifort-cancoillotte et que… je vais devoir m’absenter quelques instants…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

prisedechou 10/03/2009 12:29

La Peste est une reine selon mon coeur... quant à mon billet, tu risques d'être déçu ! Pas l'ombre d'un hélico !

micdevil 09/03/2009 23:21

Suis allé lire le billet de la peste. C'est terrible le nombre de ses lecteurs qui s'offusquent du simple fait qu'elle appelle une chatte une chatte et une bite une bite. Vont même jusqu'à parler de vulgarité ces grossiers personnages ! Ah! là là ! C'est pas avec des soldats comme ça qu'on sauvera la france ! J'te l'dis moi ! Je ferme la parenthèse et attend en trépignant du croupion le récit à 3 balles que tu nous promets pour bientôt. Saurons-nous si tu as quitté l'hélico pour te voir hélitreuillée ?

chou 09/03/2009 22:07

Zeste - on va rester droite dans ses jeans, le reste, c'est trop compliqué pour moi !
Mac - je te n'aime, et fuck Mister Freeze !

Macaron 09/03/2009 19:24

Rhoooo l'aut' elle m'a piqué mes mots !!! Pour la peine je t'en rajoute un : mister Freeze !

Macaron 09/03/2009 18:55

Ce qui est bien avec toi, c'est que pendant trois jours on se marre, et que quand t'es partie et qu'on est tout triste, il suffit d'aller sur ton blog et on se marre à nouveau.