La peur du merlan

Publié le par PRISE DE CHOU

J’ai les cheveux blancs depuis des années déjà. C’est comme ça, c’est de famille, y’a pas de quoi en pondre une pendule. Je suis donc une fausse brune teinte et ça me coûte un bras chaque mois, vu que j’ai renoncé à pratiquer l’opération moi-même avec les produits du commerce.

Marre du « Châtain Clair Doré » qui vous transforme en Mouchi noir corbeau, du « Auburn » qui vous fait la tignasse rouge pétard de Kiri le Clown.

Je vais donc chez le coiffeur. Mais le coiffeur, c’est hors de prix.
Ma copine Galette m’indique l’autre jour une école de merlans dont elle est parfaitement satisfaite et qui vous colorise les veuches pour 10 €, ce qui reste, vous en conviendrez, dans les limites du raisonnable.

J’appelle ce matin pour prendre rencard.

-        Allo… l’école St Biguine ?

-       

-        Ecole St Biguine ???

-        Ben oui !

-        Bonjour, je souhaiterais prendre rendez-vous, s’il vous plaît.

-        C’est pourquoi faire ?

-        Une teinture.

-        … une quoi ?

-        Une teinture.

-        Comment ça ?

-        Je suis bien à l’école St Biguine ? Une école de coiffure ?

-        Ben oui.

-        Vous ne faites pas de teintures ? Vous savez, changer la couleur des cheveux, tout ça.

-        Ah, c’est pour une couleur ! Fallait le dire ! Vous voulez quand ?

-        Vous avez des disponibilités cette semaine ?

-        Je ne sais pas.

-        Euh… vous avez sans doute un carnet pour les rendez-vous, non ?

-        Je vais regarder.

-        Merci, c’est bien aimable.

-        (2 plombes)

-        Allo, y’a quelqu’un ?

-        Ayé. Ben quand vous voulez, y’a de la place.

-        Ah. Mardi, par exemple, c’est possible ?

-        Ah non pas mardi.

-        Jeudi ?

-        Non, y’a que mercredi matin à 10 heures.

-        Bon, et bien disons mercredi 10 heures, alors.

-        Oui, au revoir.

-        Hé ! Vous prenez pas mon nom ?

-        Ah si. Vous vous appelez comment ?

-        Lavalle (c’est pas mon nom, mais presque, dans le mien, que des V et des L)

-        Comment ça s’écrit ? D et puis quoi ?

-        Y’a pas de D ! Lavalle ça commence par un L, comme Léon.

-        C’est votre prénom, Léon ? C’est rigolo !

-        NON. Lavalle : L A V A L L E, y’a pas de D, y’a pas de Léon ! (putain, mais elle est gole totale, ou elle se paye ma fiole, cette pouffe ?)

-        … bon ben d’accord, ayé, j’ai noté.

-        Super. Vous pouvez me rappeler votre adresse ?

-        Oui... Monica, c’est quoi notre adresse pour une couleur ? … (2 plombes)… alors, c’est première rue Fénelon.

-        Première rue Fénelon ??? Y’a plusieurs rues Fénelon ???

-        Ben non ! Je crois pas.

-        Bon (restons calme), c’est donc rue Fénelon. Voilà une chose établie. Nous progressons. Puis-je vous demander à quel numéro de la rue Fénelon ?

-        Première.

-         ??? (réflexion intense de ma part). Vous voulez dire au numéro 1 de la rue Fénelon ?

-        Ben oui, l’autre !

-        Très bien, merci Mademoiselle. Au revoir.

 

C’est la première fois de ma vie que j’ai peur d’aller chez le coiffeur.

 

NB : la conversation rapportée est absolument exacte, je n’ai RIEN exagéré.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

prisedechou 28/02/2009 17:34

Cat - ça viendra un jour, mais pour l'instant ils sont tout blanc... uniquement sur le dessus ! Galère !

catounouche 26/02/2009 21:48

t'as raison d'avoir peur !!
essaie le blanc ou le poivre et sel (je ne sais où t'en es...)c'est pas cher et je me sentirais moins seule !!

chou 24/02/2009 19:42

Phil - arrête de jouer au pur esprit steuplé !!! ;-)
Blanche - sousentendrais-tu que Sabrégoup est mal coiffé ?
Audreille - coiffée par Lafesse, j'ai zinpeupeur !

Audrey Shine 24/02/2009 15:00

bon ben je verrai ça jeudi et ça se trouve t'as appelé Lafesse !

Blanche 24/02/2009 11:50

Maintenant que tu vois Philémon, tu pourrais te regarder dans une glace, non ?? Allez, vas vite chez le coiffeur, mais pas celui de Chou ;-)