Fils de pub

Publié le par PRISE DE CHOU

 

Je ne m’en étais pas rendue compte, mais Monsieur Séguéla m’a ouvert les chasses sur ma triste condition de déchet existentiel.

Je suis un échec ambulant, une paria sociétale, une has-never-been.

Dorénavant, consciente de mon statut de lumpen prolétaire, je vais raser les murailles, ne sortir qu’au crépuscule et surtout fermer ma gueule définitivement.

Je vais songer à me fondre dans le néant, très discrètement, pour pas déranger. J’hésite entre la corde et le saut de l’ange sous métropolitain. Ah non, pas le métro, ça perturberait le trafic.

Mon inanité fait tache dans notre glorieuse nation. Que ceux qui partagent mon sort calamiteux me contactent, organisons un suicide collectif pour débarrasser le plancher de nos présences pesantes et inutiles.

Monsieur Séguéla, grand timonier spirituel, éclaireur des masses, l’a dit ! Y’a pas à tortiller des seuffes !

« Celui qui n’a pas une Rollex à 50 ans, eh ben il a raté sa vie »

Merci Monsieur Séguéla.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

den 23/02/2009 14:53

http://eco.rue89.com/2009/02/21/rolex-limmense-connerie-de-seguela

den 23/02/2009 13:34

Alors on boira un coup à la santé de Quidam!
Et à leurs diplomes! ;-))

chou 23/02/2009 09:57

Crazy - c'est pas grave, je vous aime quand même !
Mc - il faudrait que la France d'en bas est pleinement conscience du train de vie de la France d'en haut, s'en offusque et réagisse, je crois...

MamanCelib 22/02/2009 17:38

La France d'en haut n'a vraiment pas conscience de ce qu'est la France d'en bas...

crazypatch 21/02/2009 18:50

Ben alors nous aussi , nous n'avons toujours pas de rolex au poignet, snif!!!
tant pis,