Le cas épineux de Maman Célib

Publié le par PRISE DE CHOU

 

Voilà une jeune femme dans la splendeur de la trentaine. Celles qui ont passé ce cap (depuis longtemps, OK, merci pour le Guérande sur l’égratignure) vous confirmeront qu’il s’agit là de la décennie la plus glorieuse pour une femme.

Moins conne qu’à 20*, plus jeune CAC 40. En pleine possession de sa féminité, avec une fraîcheur intacte. Le monde leur appartient, ou devrait leur appartenir.

Hélas, si les vieux croûtons dans mon genre et celui d’une partie de ma liste de gauche ont fait dans le classicisme absolu : je me marie à 20, je divorce à 50, ce pendant j’ai élevé mes enfants cum pater et si je suis seul(e) maintenant je n’ai plus à me soucier que de mes fesses (et du reste), les trentenaires actuels ont été plus vite. Le mariage a déteint rapido, hop, on se reproduit et on se sépare aussi sec.

Les jeunes dames se retrouvent seules avec enfant, et sans mâle attitré qui serait l’amant, le père, le fils et le Saint Esprit, amène le blé pendant que tu y es.

Leur soif d’amour est donc entachée de contingences matérielles qu’elles ne peuvent ignorer. Il ne s’agit pas forcément de trouver un richard qui va les couvrir de bienfaits sonnants et trébuchants. Le casting est plus pointu. Recherche : le père de l’enfant de l’ex, doublé d’un amoureux romantique et fiable. Le nid déserté a besoin d’un reconstructeur, la mèroiselle a soif de tendresse.

Mais où c’est-y qu’il est le mâle de trente ans ? Toujours chez papa-maman, marié et occupé à garnir son nid perso avec son oiselle perso, super fêtard qui se casera sur le tard, marié qui se faiche et qui papillonne sans envie aucune de retomber dans un piège bis.

Y’a pénurie.

Alors que faire ?

Maman Célib, digne, responsable et courageuse, assume l’éducation de Mini-Bri toute seule, travaille dur, écrit bien, rigole avec ses conscrites dans la même daube qu’elle et reste seule en attendant l’arrivée de l’élu. Tout en se demandant comment faire pour qu’il déboule le plus rapido possible, quand même, ça fait genre 3 ans que ça dure.

Moi je lui dis et je lui répète : sois légère et ose. Assure ton rôle, mais ça tu sais faire. Et puis dans tes moments libres, fonce dans le tas. Eclate toi, et pas seulement dans des soirées pyjama avec tes copines. L’amour n’est pas au fond du pilou. C’est génial les copines ! Jamais personne ne me fera dire le contraire. Mais ce n’est pas pendant les soirées pilou que tu rencontreras l’éventuel futur ex (comment, je ne suis pas optimiste ?).

Et puis quitte à passer pour la pute de service ou la chaudasse du coin, franchement, je trouve ça dommage de ne partager sa couette qu’une fois ou deux par an. C’est un piège. Méfiance. J’en connais certaines qui ont renoncé au bout de quelques années et qui se sont définitivement refermées. Leur corps leur est devenu comme étranger et elles n’osent plus s’en servir pour le plaisir, sauf toutes seules quand elles y arrivent. C’est tragique. C’est tellement bon, et finalement inoffensif (OK, ça y est, je passe pour la chaudasse, mais je m’en fous, j’œuvre pour le bien-être de l’humanité !).

Evidemment, faire l’amour, c’est mieux que baiser. Mais baiser, c’est bien aussi, c’est certainement mieux que rien. Et on peut commencer par baiser et s’aimer ensuite. Parce que s’aimer d’abord et découvrir que baiser ensemble est une tragédie, c’est d’un sinistre !

Enfin, tout cela est tellement décousu que je n’oserai relire avant de poster. Je te souhaite simplement, MC, de trouver un homme innocent.


Découvrez Billy Joel!
 

Some people stay far away from the door
If there's a chance of it opening up
They hear a voice in the hall outside
And hope that it just passes by

Some people live with the fear of a touch
And the anger of having been a fool
They will not listen to anyone
So nobody tells them a lie

I know you're only protecting yourself
I know you're thinking of somebody else
Someone who hurt you
But I'm not above
Making up for the love
You've been denying you could ever feel
I'm not above doing anything
To restore your faith if I can
Some people see through the eyes of the old
Before they ever get look at the young
I'm only willing to hear you cry
Because I am an innocent man
Oh yes I am

Some people say they will never believe
Another promise they hear in the dark
Because they only remember too well
They heard somebody tell them before
Some people sleep all alone every night
Instead of taking a lover to bed
Some people find that's it's easier to hate
Than to wait anymore
I know you don't want to hear what I say
I know you're gonna keep turning away
But I've been there and if I can survive
I can keep you alive
I'm not above going through it again
I'm not above being cool for a while
If you're cruel to me I'll understand

Some people run from a possible fight
Some people figure they can never win
And although this is a fight I can lose
The accused is an innocent man
Oh yes I am
An innocent man

You know you only hurt yourself out of spite
I guess you'd rather be a martyr tonight
That's your decision
But I'm not below
Anybody I know
If there's a chance of resurrecting a love
I'm not above going back to the start
To find out where the heartache began

Some people hope for a miracle cure
Some people just accept the world as it is
But I'm not willing to lay down and die
Because I am an innocent man

I am an innocent man
Oh yes I am
An innocent man


* Désolée, Morue and co, vous comprendrez plus tard.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
et les cinquantenaires en mal d'amour ?! qu'en faîtes-vous ??<br /> leur chat ou chien ou oiseau de paradis... en ont plein le dos de les avoir sur leur dos...
Répondre
P
<br /> Et ceux et celles qui ont un Saint-Bernard !!! Ils et elles en ont encore plus plein le dos ! Moi je dis, un animal, oui, mais riquiquiqui ! Merdalor...<br /> <br /> <br />
D
@ le dubitatif alias... dans l'un de ses fameux bouquins "Pourquoi j'aime les femmes", l'écrivain roumain Mircea Cartarascu affirmait : <br /> " Les hommes ont le cerveau impregné d’hormones. Même l’intellectuel le plus distingué est pareil, même lui s’imagine en train de faire l’amour avec cette jeune fille ennuyée, indifférente, inconnue .<br /> <br /> Mais quand on connaît la plus merveilleuse femme du monde, celle que l’on peut aimer, le signe est, il doit l’ être, de ne plus voir ni les jambes ni les seins, comme si les hormones du sexe et de l’agressivité se seraient retirés de son cerveau tuméfié et l’auraient laissé innocent comme le cerveau d’un enfant et translucide comme les cornes de l’escargot . On fait l’amour avec un cerveau d’homme, mais on aime avec un cerveau d’enfant, confiant, dépendent, désireux d’offrir et de recevoir de l’affection."
Répondre
P
<br /> L'homme innocent serait-il donc l'homme amoureux ???<br /> <br /> <br />
L
D'accord sur le fait que la trentaine nous permet de voir nos erreurs de la vingtaine et permet plus profiter de la vie: on s'est trouvé, on travaille, on est souvent parent et on se sent bien dans son corps (ou en tout cas, on l'accepte), on a arrêté de vouloir être ce que nous ne pouvons être, on s'éclate...<br /> D'accord aussi sur le fait que les mecs trentenaires sont pour la plupart des adulescents qui ont soit du mal à s'engager, soit du mal à grandir...<br /> Par contre, je crois que chacun a sa vision des choses. Personnellement, je verrais plus les choses comme toi (même si, avec un enfant en bas âge, avoir cette liberté semble difficile), mais le plus important est d'être en accord avec soi-même.
Répondre
P
<br /> Bon, Louise, il va falloir que tu arrêtes de me plaire comme ça ! Rassure-toi je ne suis pas (encore) de la pelouse...<br /> <br /> <br />
L
tu n as pas répondu mon chou pour la femme innocente!!<br /> hélène tu viens d arriver sur un drole de blog! elle est spéciale le Chou de Paris!
Répondre
P
<br /> JE suis une femme parfaitement innocente. La quintessence de la femme innocente. Ca te va comme ça, camarade ?<br /> <br /> <br />
L
Arrivant par un fil d'Arachnée, j'ai bien aimé cet article...A 50 berges (51 dans quelques jours mais on n'est soudain plus pressé de les ajouter, ces foutues années) et avec le recul, j'ai juste envie de dire...C'est vrai que 30 ans est l'âge le plus magnifique, du plein épanouissement, pour une femme...<br /> Mais côté "partenaire" (faisons soft , çà couvre ainsi de la rencontre d'un soir à celle qui s'installe )... pourquoi un mec de 30 ans ? De 20 à 60 selon ce qu'on attend de l'amour, le choix est large...:)<br /> Bonne journée<br /> Hélène
Répondre
P
<br /> Héhé... et la proie idéale est le cinquantenaire en rupture de ban qui ne sait où donner de la tête tant il est sollicité ! Combien parmi mes congénères se sont retrouvé avec "un enfant dans le<br /> dos" pour avoir succomber au charme d'une jeunette de 30 ans !<br /> Bien fait ! Na !<br /> <br /> <br />