C'est la quin-quin, c'est la quinzaine !

Publié le par PRISE DE CHOU

Ca va être chaud bouillant la quinzaine prochaine et pas seulement parce que Saute-Biniou débarque à la capitale, avec son bregaou braz, son chapeau à guides et sa bombarde.

J’ai mucho boulot (voir blabla précédent) et pour en rajouter une couche, je mouffe tard deux jours sup.

Je fais Nono à la maison avec le clan ressoudé pour un soir, ce qui risque de me faire tout bizarre quand même.

Je vis dans un bordel irréductible avec Premier et ses multiples accessoires dans tous les coins.

Je vais à une surpatte anglaise le 26, chez Outremanche, avec tous mes nains, le Divin de Vanves* et possiblement Haïku, nourrissant le secret espoir qu’éventuellement, elle et Outremanche se plaisent, mais ce n’est qu’une éventualité éventuelle, hein… je me vois très mal dans le rôle d’entremetteuse.

Y aura-t-il une blog party 2, le retour, pour en rajouter une couche ? Faut que je me concerte avec Madame Jules.

Sans compter que le 31, je réveillonne en province. Mon dieu quelle horreur !

Comment faut-il que je me vête ? Le sabot est-il de rigueur ?

Saurai-je comprendre le sabir primaire des indigènes ?

Combien fait-on de bises à Nantes – 2, 3, 4 ? Je ne voudrais point être à l’origine d’un incident diplomatique. Quelle épouvante ! Fantasia chez les ploucs !

Et si je croisais Momone… ça pourrait saigner grave, y’aurait du raisiné plein des caniveaux. Enfin, il paraît qu’il pleut sur Nantes (prévoir un pébroc), ça nettoiera.

Pour faire face à cet événementiel chargé, j’ai fait l’acquisition hier de deux petites robes noires chez Kookaï qui m’ont total ruinée la gueule, mais faut ce qu’il faut ! Et puis on ne peut jamais faire de faux pas avec une petite robe noire, c’est Nadine de R. qui me l’a dit la dernière fois qu’on a partagé une roteuse en matant un match du PSG, suivi par un chef-d’œuvre de Marc Dorcel.

Lili a aimé, mais m’a fait de nouveau une réflexion sur mes guibolles : « Grumzy la jambe », ce qui peut se traduire grossièrement par « T’as piqué les cannes à mon serin ». C’est vrai que j’ai le mollet racho et la cuisse de mouche, et ça ne s’améliore pas. Quand je prends un ou deux kilos, au lieu de se répartir harmonieusement sur mon anatomie, ils font une action groupir directo sur mon bide, ce qui me donne l’air d’un haricot qui aurait avalé un melon tout rond. Charmant. J’ai de plus en plus une dégaine de cigogne…. Pfff !

Mais bon, au lieu de vous raconter des inepties d’une effarante futilité, je ferais mieux de me remuer le popotin et de me mettre au boulot.

Je vous salue bien bas.

* C’est le nom de Saute-Biniou quand il zone dans les parages parigots.


Découvrez Barbara!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

admiratif 21/12/2008 09:49

Et Dieu créa Chou

PRISE DE CHOU 22/12/2008 09:40



Rien que ça ! A quand la sanctification ? Fais gaffe, t'es en train de tomber amoureux, Spider ! ;-)



Macaron 21/12/2008 08:47

Sabot de rigueur bien sur à Nantes, mais pour le reveillon, c'est sabot aiguilles bien sur.
Tu cherches bien la punition quand même, tu vas finir par la trouver, insolente !
Bon c'est pas tout ça, mais j'ai une diligence à prendre moi.

PRISE DE CHOU 21/12/2008 09:18



Des sabots aiguille ! J'adore !



Chriss 21/12/2008 04:37

oh non Chou, pas cette chanson sans ma boîte de kleenex !

PRISE DE CHOU 21/12/2008 07:24


C'était ça ou "de Nantes à Montaigu, la digue la digue", moins triste mais plus olé olé !


MamanCélib 21/12/2008 01:01

Ah mon avis, avant de partir à Nantes, il faut que tu apprennes à jouer du biniou... (oui, j'en connais un qui va se porter volontaire ^_^)

PRISE DE CHOU 21/12/2008 07:23


Tiens, c'est une bonne idée, ça ! ;-)


Philémon 20/12/2008 23:47

Moi, la seule question que je me pose, c'est : "Y aura-t-il de la neige à Noël ?". Et immédiatement me revient en mémoire ce magnifique film éponyme. Et de penser à ma petite fée chocolat dans la neige, ça me fait frissonner de joie, tiens.
Sinon, pour continuer dans les souhaits de fin d'année, pour une blog-party 2, suis partant.
Pour les cannes à la grande duduche, ben elle en serait pas une si elle était dodue et courte sur patte, enfin, je dis ça, je dis rien. Mais si je peux dire quand même, courtaude, ça t'irait pas ma grande, reste comme tu es, on t'aime comme ça, va !
Pis moi aussi, je vais têter ma goutte de lait pendant ces vacances. Et quand on a fait des lardons qu'arrivent pas à nous lâcher, ben on est fier, non ?
Tiens, je vais souhaiter un bon Noël au Papé et à la Mamé, moi aussi je reste l'enfant de quelqu'un...
Je t'embrasse, ma grande, et bonne fête avec les tiens. Moi, c'est demain que je fais comme si la famille existait encore, mais j'ai de l'avance sur toi : un pseudo-gendre, deux presque belles-filles, et ma petite fée que je suis vachement fier qu'elle soit là !

PRISE DE CHOU 21/12/2008 07:22


Bonnes fêtes à toi, grand Bidule !