Faut souffrir pour être laide

Publié le par PRISE DE CHOU


Découvrez Joe Jackson!
Hier, taraudée par un problème crucial, j’ai franchi le seuil d’un salon d’esthétique.

Ma beauté rayonnante et ma jeunesse éternelle m’épargnent d’ordinaire ce genre de démarche, et je ne fréquente ces officines qu’une fois l’an au grand maximum, le prix du pot de crème qui hydrate-la-couche-supérieure-de-votre-épiderme avoisinant celui du caviar.

Comme j’aimerais être Inuit, m’enduire de graisse de phoque et me peigner avec des arrêtes de morue. Bio et pas cher !

Mais c’est de la faute de Lili, tout ça. Je la regarde l’autre jour recouvrir ses cils immenses d’une tartine de mascara et transformer ses grands yeux bleus en pièges à garçons (j’ai pas dit piège à cons). Ayant enfin accès au miroir de la salle de bain, au bout d’une demi-heure, je constate que mes cils à moi ont disparu. Pfuit ! Plus que dalle. Désarçonnée par ce coup du sort, je colle mon nez sur la glace pour étudier la question.  Si, ils sont bien là, moins fournis qu’autrefois, certes, mais bien là. Seulement ils sont blancs, donc invisibles.

« Ben t’as qu’à les faire teindre, c’est des poils comme les autres, tu te colores bien les tifs ! » m’assène ma fille, qui en connaît un rayon niveau trompe-couillon.

Me voici donc chez Marionnaud, accueillie par une Barbie en blouse blanche qui doit perdre un bon kilo chaque fois qu’elle se démaquille, si j’en juge par l’épaisseur de son fond de teint.

Elle me colle sur un plumard immaculé et branche une musique « Nature et Découvertes » faite de chants d’oiseaux mutins et de frais glouglous de ruisseaux dévalant des prairies en fleurs. C’est supposé calmer la bête, moi ça m’énerve.

Elle commence par me dire que j’ai la peau horriblement sèche, faut faire quelque chose, je me soigne au moins ? Parce que déjà que je ne suis pas de la première fraîcheur, avec mon type de peau, les rides se creusent à vitesse grand V et je serai bientôt obligée de sortir en burka ou avec une pince à linge dans le cou, pour obtenir un effet lifting.

Ca m’énerve. Je la sens venir du diable vauvert avec son pot miracle à 95 euros qui fera de moi en 15 jours une jouvencelle pré-pubère.

Elle m’enduit le contour de l’œil d’une bonne dose de gras, pose une protection sur ma paupière inférieure et commence à me teindre les cils.

Au secours ! C’est horrible ! Ca pique, ça brûle, j’ai mal !

« Mais c’est normal ! Faut souffrir pour être belle ! »

Mon cul, oui… y’a sûrement quelque chose qui déconne, là, faut m’enlever ça tout de suite.

« Ouh la la, mais vous êtes douillette, vous ! Allez, reposez-vous, je reviens dans un quart d’heure ! »

Non ! Faut pas me laisser seule, je suis en train de devenir aveugle et y’a personne pour tenir ma main dans l’épreuve. Je pleure comme un veau, les larmes dégoulinent le long de mes tempes et viennent se loger dans mes oreilles, j’ai le pavillon noyé, je vais devenir sourde, en plus. Et ces putains d’oiseaux qui gazouillent et ces glouglous de mes deux… Arrrgh !

Je passe les 15 minutes les plus sordides de ma vie (bon y’en a eu d’autres, mais celles-là étaient bien glauques) et Barbie se repointe en chantonnant.

« Oh, mais c’est qu’elle a pleuré… décidément, vous êtes une petite nature, vous ! »

Tu vas voir la petite nature, comment elle va t’en coller une et te faire avaler ton tire comédon, pétasse !

Elle me débarbouille, me signale que j’ai le droit d’ouvrir les yeux et me colle un miroir devant le pif pour que je puisse admirer le résultat.

Je vois flou. Je ne remarque aucun progrès significatif au niveau des cils, par contre, j’ai les yeux gonflés d’un crapaud buffle et le blanc de l’œil rose vif.

« Evidemment, vous auriez moins pleuré, la teinture aurait mieux pris ! »

Ca va être de ma faute, en plus…

La tête basse, furieuse et délestée de 30 euros, je rentre chez moi, regrettant une fois encore de ne point être une femme de banquise, un épagneul breton, ou un mec, tout simplement.

Commenter cet article

Lyanne 08/11/2008 09:48

Un peu de psycho dans les études d'esthéticienne...

Déjà que je supporte pas le démaquillant ! Alors la teinture... déjà que je suis au henné + indigo pour faire les cheveux...

Je veux bien souffrir, mais pour être belle ! alors ça m'a coûté plus que 30 euros, mais l'épilation lumière pulsée, ça marche, et pi j'ai fait faire un tatouage, et la teinture elle part pas !

Art Vandelay 26/10/2008 20:03

Elle devait être belle à voir ta boureau... C'est marrant que les filles qui travaillent dans le beau soient si peu douées pour s'embellir...^^
Donc sinon, ton truc n'a pas marché. C'est dommage. Mais d'après ce que je sais tous les trucs anti-âge c'est de l'arnaque totale.

PRISE DE CHOU 28/10/2008 07:58


Là c'était juste une teinture ! Ca marche bien pour les cheveux, je me disais pourquoi pas sur les cils... et ben non !


Philémon 25/10/2008 22:26

Très chouette, Chou ! Les deux gonzesses déménagent vraiment, avec une très bonne rythmique et de très bons tempos. Quand aux paroles...
Et maintenant que j'écoute Audrey en boucle. je suis taraudé entre Batlik et elle pour jeudi... Ouinnnn.
Dis, Chou, tu en as encore beaucoup, des copines comme ça ? Une mine, Chou. On va faire des concours, tous les deux, ça va donner !
Et Rémy le 15, n'oublie pas.

Philémon 24/10/2008 19:28

Je constate simplement que le piège à garçons peut s'avérer un trompe-couillon, si je vous lis bien (ce que je fais toujours avec une grande application, vous le savez bien).
Bon, heureusement que le soir, vous avez nettoyé vos oreilles avec de la musique un peu moins gnangnan, c'est au moins ça de gagné, non ? Dites, au lieu du glouglou des ruisseaux de Nature et Découvertes, glissez leur le CD de Cassis, pour changer ;-)
Bon, pour vous avoir vu faire la jeune fille hier soir avec les yeux qui brillent et les cils qui papillonnent, je trouve 1. que vous n'aviez rien du crapaud ou du buffle, 2. que si vous êtiez une femme de banquise, vous ne sauriez pour autant vous départir de votre grande chaleur humaine, 3. que de l'épagneul breton, vous n'avez définitivement que le côté breton, 4. que si vous êtiez un mec, ben je me poserais sérieusement la question de la réorientation de ma sexualité, genre amitiés viriles, mais bon, heureusement, nous n'en sommes pas là.
Allez, Chou, c'est pas parce qu'on est en automne qu'il faut avoir les idées à l'unisson. Le printemps, c'est dans la tête, et pas que dans les yeux des jouvencelles pré-pubères, ma belle.

PRISE DE CHOU 25/10/2008 15:46


C'était chouette Cassis, hein ! Et Lune aussi d'ailleurs... je suis fière de ma copine !


scotch beatman 24/10/2008 17:09

J'ai toujours rêvé d'être esthéticienne ....
Oui mais pas pour faire des masques de beauté, enfin vous voyez ce que je veux dire .....

PRISE DE CHOU 25/10/2008 15:44


Cochonou !!!