Freaks

Publié le par PRISE DE CHOU

Je me suis levée à 4h30 finalement, hier matin.

C’est une expérience assez extrême, faut le dire, bien que je me sois sagement viandedansletorchonnée à 11h, en prévision du réveil sauvage aux horreurs.

Je vous passe la gueule hagarde de Toche au volant de sa Fiesta et les dialogues monosyllabiques pendant le trajet. L’installation nocturne du stand dans une fraîcheur lunaire, l’attente fébrile de l’ouverture du café d’en face pour s’en jeter un bien serré derrière la cravate, les neurones qui s’éveillent un à un (rapide : 1 – ouais ! 2 – youpi ! Et voilà).

6h30, une grande gigasse blonde déboule alors que tout n’était pas encore déballé. Elle saute sur Toche et lui balance direct dans les mâchoires les mots qui tuent : Dior, Chanel, Vuitton…

Toche, très forte sur ce coup-là, encaisse direct et déballe du Dior, du Vuitton, du Lancel (point de Chanel… un mauvais point pour elle).

Gigasse sort son chéquier et Toche a fait sa journée 7 minutes après être arrivée.

Moi… euh… rien.

On finit de déballer. On fait connaissance avec nos voisins, un couple cinquantenaire absolument charmant. La dame va passer la journée à agonir son conjoint d’injures ignobles avec un accent parigot à faire pâlir Gabin. Elle est adipeuse, il est maigrelet, elle braille, il plie. Un plaisir.

7h30. Qui vois-je ! Vous n’allez pas le croire, parce que je ne l’ai pas cru non plus. Pfff, non ! Pas George Bradlaw… on s’en fout. Non ! Fred Saint Malo. Voilà un mec que je n’ai pas vu depuis 25 balais et que je croise deux fois de suite en une semaine. Destinée, hasard de la vie, tête de veau sauce gribiche, deux cafés et l’addition.

Bref, il se trouve qu’il vient installer sa femme (que je ne connais pas) venue faire la brocante avec une sienne amie, et que leur emplacement est face au nôtre.

Fred me fait la bise, très primesautier comme à son habitude, mais je le sens gêné. Il me présente sa femme vite fait, et file à l’anglaise.

Je sens comme un malaise. Anne est une jolie femme de 50 ans, longue, blonde et distinguée. Pas de make up. Un jean, un pull, mais tout ceci respire la bourgeoisie installée depuis des siècles dans le bon ton et le bon goût. Fred a épousé son double, sans la dinguerie de sa jeunesse.

Me voilà à nouveau en décalage, avec mes chapeaux bizarres, ce passé rock’n’roll qu’elle rejette viscéralement et qu’elle aimerait sans doute gommer dans la biographie de son homme. C’est dommage, elle va passer sa journée devant moi. Elle est polie, mais froide.

Bon, je suis avec Toche (qui doit lui sembler tombée d’une autre planète, parce que Toche… est tombée d’une autre planète), et la journée se passe sans que nous échangions plus de 4 mots.

Elle partira sans nous saluer.

Je ne vais pas pleurer ni gémir sur mon sort, mais j’ai l’impression d’être en total décalage. Pas comme il faut du tout. Pas fréquentable. Complètement marginale.

Je sais que je ne reverrai jamais Fred, non qu’il m’ait manqué, mais ces retrouvailles étaient sympathiques. Mais Madame Saint Malo ne m’aime pas. Je me suis pris un vent force 7 par Lapin, qui me trouve très atypique et très fréquentable, mais uniquement à l’horizontale. Ca commence à faire beaucoup sur une petite période

Heureusement, il y a Toche et quelques autres freaks avec qui jouer dans la marge.

Et Mieuvautard persiste à penser que le Freak, c’est chic.

One of us, one of us… 

Commenter cet article

Vanille 24/09/2008 09:56

Je n'en fais qu'une par an car devant mon atelier (quoi? pas bien courageuse la fille ? vi je sais)
Mais bon je ne risque pas d'y trouver les mêmes voisins que toi c'est rassurant, déjà qu'il faut me lever aux aurores... Mais je penserai bien à toi si j'en vois !

PRISE DE CHOU 24/09/2008 14:54


J'ai toujours pas vu ce que tu fais !!!


alice.lewis 22/09/2008 19:51

Tes rencontres de hasard, 20 ans après, avec d'anciens Freaks me rappellent les miennes.
Quant au film, il est génial et je viens juste de le repasser afin de le faire connaître à Dent de Lait.
Si nous sympathisons à la Blogparty, je t'invite à venir le voir chez moi...En tout bien, tout honneur!
D'ailleurs, tous les films de Tod Browning sont très originaux! Vus grâce à Arte..

PRISE DE CHOU 23/09/2008 08:40


Je crois n'avoir vu que celui-là de Tod Browning !


Art Vandelay 22/09/2008 13:30

Et le bilan ? le chiffre d'affaire de ta multinationale ?
Sinon, j'ai vu freaks il y a moins d'un mois en compagnie d'Alice Lewis...^^ J'ai beaucoup aimé ce film.

PRISE DE CHOU 22/09/2008 15:50


300 euros (mais j'ai perdu un chèque de 50 euros ! J'étais verte de rage)
Et Freaks, je l'ai vu il y a fort longtemps, mais j'en suis restée impressionnée ad vitam aeternam.


Djack 22/09/2008 10:09

Ben moi, je viens de retrouver mon ex z'épouse sur z'internet, depuis 27 ans, aucuns échanges de mots, de lettres, ou de téléphone . Je ne suis pas bien sûr que nous suivions nos divers déplacements. Et bien nous voilà heureux d'échanger des courriers.
Bizarre, je me sens comme allégé. Content.
J'ai changé mon pseudo car avec cette vérole (mais parfois fort intéressant ) de google tout se revoit sur cet z'internet.
Dire qu'il y en a qui n'aime pas les femmes ...les cons!
Femmes du monde entier, je vous embrasse.

PRISE DE CHOU 22/09/2008 10:47


Djack ? Quel honneur Monsieur le Ministre... j'ai failli vous croiser samedi à la technoparade. Il paraît que vous y étiez !
Et je prends ma part de bises, merci !


prise de chou 22/09/2008 09:09

Philémon - ma meilleure amie d'enfance était la fille d'un pasteur calviniste. Un type absolument délicieux et d'une rare intelligence. Il m'aimait bien, je crois, et nous avons beaucoup parlé et ri ensemble, sans que jamais il ne joue les prosélytes. J'en garde un souvenir attendri. Sa femme, une suisse-allemande rigide, m'a toujours considérée comme une râclure de bidet. J'en garde un moins bon souvenir (comme quoi, ça a commencé tôt, ce rejet que je provoque dans la bourgeoisie installée).
Pascal - j'aimerais qu'elle trépide autrement, ma vie. Bonne semaine à toi aussi, Spider.