Si t'es fier d'être parisien, tape dans tes mains !

Publié le par PRISE DE CHOU

Parisiens, têtes de chiens, Parisiennes, têtes de hyènes…

Un nouveau site du genre « brèves de comptoir » s’est ouvert. Il recense des énormités et autres petites conneries saisies au vol dans la Capitale… y’en a des drôles. C’est pas en Bretagne qu’on entend des trucs pareils, hein, les Armorlux !!!

http://www.entenduaparis.info/page/2

Dans un supermarché de l'est Parisien, le manutentionnaire s'adresse au chef du rayon frais, à voix haute et devant les clients :
- Ah tiens au fait, on a encore reçu de la viande bizarre, là !

Un homme à la terrasse d'un café à Boulogne :
- Non mais sérieux, en faisant ça il va droit dans le mur, c'est de l'auto-suicide !


Place Clichy, deux filles papotent sur le trottoir,
Fille #1 : Il est super sympa et tout, il te plairait!
Fille #2 : Ah ouais ? T'as son tél ?
Fille #1 : Ouais, nan, je m'en souviens pas. Mais je crois que ça commence par 06.


Un clochard à l'entrée du métro Saint Germain :
- Vous z'auriez pas cinq cent mille euros ? Non, mais c'est pour partir aux Seychelles.


Station Rennes, le métro s'arrête mais personne ne descend. Seul sur le quai, un clochard crie aux passagers :
- Valéry Giscard d'Estaiiing !

Devant le Monoprix de la Nation, un camion de livraison Monoprix bouche la sortie d'un garage et empêche un monsieur de rentrer chez lui. Un responsable sort pour régler l'affaire et hurle à un de ses collègues :
- Quoi ? Ils sont encore au troquet ?...On est dans la merde !


Devant le pub Le Bombardier, Place du Panthéon, vers 22 heures:
- Putain heureusement que les digicodes c'est pas comme les codes de cartes bleues...qu'ils se bloquent pas au bout de trois erreurs, sinon c'est pas souvent que je rentrerais chez moi le soir.

Dans le bus 95 direction Montparnasse, une étudiante parle au téléphone :
- J'arriverai à moins vingt ou à dix-huit heure quarante selon la circulation...


Dans une crêperie sur les Grands Boulevards, une espagnole dîne avec un groupe d’amis français. Ils parlent de la mentalité française et la jeune espagnole de conclure :
- C’est pour cela que depuis que j’ai décidé d’être française, j’ai un avis sur tout.


Place de la Bastille dans le bus 20, un petit papi est ravi de voir trois bus 69 coincés dans un embouteillages, il crie :
- C'est la fête des 69 !

Dans La Pomme de pain de la station Pont de Neuilly, deux jeunes filles discutent depuis un quart d'heure et cassent du sucre sur le dos de leurs copines.
- Non mais tu sais il faut pas juger les gens comme ça selon les apparences.
- Mais bon, déjà, quand tu vois sa mère...


Dans le bus 27 vers les Gobelins. Un couple de provinciaux visite Paris et parle du phénomène de l'été :
L'homme : Tu fais du Sudoku ?
La femme : Non, je connais pas cette position.


Dans le train de banlieue pour Montparnasse, deux jeunes filles discutent :
- C'est super dangereux les éoliennes, il paraît que ça tue les oiseaux.

- Ouais, mais c'est vachement bien quand même car ça aère l'air.


Au parc Georges Brassens dans le 15éme, un petit garçon apprend à faire du vélo :
  - Maman, Maman, regarde je sais faire du Vélib !

Dans un bar du 4ème :
- Moi le vélo, ça me muscle pas. Pour chez moi, c'est tout droit.


Dans le RER C, deux mamies discutent nouvelles technologies. L’une explique à l’autre :

- Tu sais, mon fils m’a acheté un lecteur de DVD X, et ben c’est vraiment mieux que les films sur cassettes !


Au Louvre, deux filles d'environs 16-17 ans :
- Ah c'est ça la Couronne de Louis XV? C'est moche.
- Ouais, viens, on se casse.

Au Bois de Boulogne, deux amies, la cinquantaine :
- Mais comment tu peux admirer Marie-Claude ? Elle a complètement raté sa vie. Elle a rien fait. Elle habite en province !


Devant le square de la Trinité, deux jeunes hommes au look gangsta-rap :
- La Vendée c'est west coast tu vois.
- Ah ouais quoi !
- Et la Vendée ça craint tu vois.

Ah, Paris ! Je ne pourrais vivre ailleurs...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Emy 04/09/2008 19:09

Je n'apprécie guère Paris certainement parce que je ne connais pas mais les citations me laissent perplexe ;-)
Emy.

PRISE DE CHOU 05/09/2008 00:20


Faut connaître pour aimer vraiment, et moi j'en suis amoureuse...


MamanCélib 04/09/2008 18:16

Waouh... Je trouve tout ça tellement réaliste que ça en est inquiétant...

PRISE DE CHOU 05/09/2008 00:19


La réalité est souvent inquiétante... il faut savoir la prendre à une certaine distance !


Art Vandelay 04/09/2008 18:07

Je n'éprouve ni fierté ni honte, c'est jusque c'est sympa d'y vivre, même si ce n'est qu'à proximité...^^

PRISE DE CHOU 05/09/2008 00:19


Moi non plus, ni fierté ni honte, juste de l'amûr pour cette ville sublime !


Philémon 04/09/2008 16:01

Ben Dame Chou, vous avez oublié celle-là :
A Montmartre, en bas de la basilique, une touriste dit à sa famille :
- Avec les valises, on va prendre le funérarium pour monter au Sacré Cœur.

Et cette dernière, toute appropriée :
Dans un café de la rue de Reuilly :
- Je ne sais pas ce qui s'est passé avec ma machine à laver, elle marchait et puis d'un seul coup elle est tombée en panne. Je crois qu'elle a eu un blog.

Alors, Dame Chou, la machine à lessiver la connerie humaine, chez vous, faites en sorte qu'elle continue longtemps à blogguer.

PRISE DE CHOU 05/09/2008 00:18


J'utilise Calgon, donc ça devrait continuer à tourner un certain temps ! ;-)


Art Vandelay 04/09/2008 15:25

Tout à fait d'accord...^^

PRISE DE CHOU 04/09/2008 15:59


T'es fier d'être parisien ?












Tape dans tes mains !