PtiLuc, qu'on chasse par la porte et qui revient par la fenêtre

Publié le par PRISE DE CHOU

Il avait l'air sympa le garçon, mais comme je lui avais expliqué, Madame est servie, et ne souhaite pas introduire un nouvel article dans son grand souk personnel.
Il insistait le bougre, et faisait preuve d'une curiosité que je finit par trouver agaçante.
Or, soyons claire, il est extrêmement déconseillé d'agacer la dame. Elle a un fusible d'une brièveté surprenante et ça vous pète à la gueule en deux temps t'as plus de dents.
Ca fait partie de mes nombreux charmes, comme la corne sous les pieds ou les doigts qui bleuissent par temps froid.
PtiLuc ne désarmait point. J'ai donc sorti le grand jeu et lui ai filé l'adresse du blog !
Là, je vous l'affirme, c'est très efficace pour se débarrasser des relous et trier le bon grain de l'ivresse.
Combien de mâles fourbus ont rendu les armes devant ce monument de mauvaise foi, de fourberie, d'acidité chronique... combien ont eu peur de se voir épinglés dans ma collection de Raouls, petits papillons morts et médiocres.
PtiLuc, non !
Alors bienvenue à toi, et au lieu de m'abreuver de mails perso avec des citations pertinentes, fais en profiter les potes... balance les dans des commentaires, ou ouvre un blog !
Et puis c'est d'accord pour aller boire un jus au Cercle, en face de l'Alcazar ! Mais j'embrasse pas, je te le dis tout de suite...
Si vous ne pouvez pas répondre à l'argument de quelqu'un, tout n'est pas perdu : vous pouvez encore l'injurier."


Quand on retire tout ce qu'on a dit, il reste tout ce qu'on a pas dit. (Geluck)

"Entre Ce que je pense,Ce que je veux dire,Ce que je crois dire,Ce que je dis,Ce que vous avez envie d'entendre,Ce que vous entendez,Ce que vous comprenez... il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même...!!!!!"
(Bernard Werber - Extrait de l' Encyclopédie du savoir relatif et absolu)

Si l'on jugeait les choses sur les apparences, personne n'aurait jamais voulu manger un oursin.(Pagnol)

C'est l'incertitude qui nous charme. Tout devient merveilleux dans la brume. (Oscar Wilde)

Je n'ai jamais rien appris d'une personne qui était d'accord avec moi. (Dudley Field Malone)



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
ah pardon, c'était bien mon ordi... tout a reparu, mais je pouvais pas supprimer mon commentaire...<br /> Bon, je fuis...
Répondre
P
<br /> Abracadabra (bis) !<br /> <br /> <br />
A
les commentaires ont disparu ou mon ordi pète les plombs ?
Répondre
P
<br /> Abracadabra !<br /> <br /> <br />
A
La dernière est tellement vraie...^^
Répondre
S
Et depuis ???
Répondre
P
<br /> Rien, ma soeur Anne... j'attends de voir l'herbe poudroyer !<br /> <br /> <br />
M
excellent!<br /> Ptiluc, un com;)
Répondre
P
<br /> Pauvre Ptiluc, ça devient cruel alors que le garçon ne mérite absolument pas ça... je perçois dans ce qu'il m'écrit un être tendre, intelligent et sentimental, presque timide. Du coup, je<br /> m'érige en grande mante religieuse immonde (ce que je ne suis pas tout à fait non plus, faut pas pousser, moi aussi il m'arrive d'avoir du mou dans les genoux).<br /> <br /> <br />